Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 

Partagez|

Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Ven 4 Jan - 12:52

Dans l'épisode précédent, notre héros pas vraiment héroïque s'était fait coincé comme une souris dans une tapette par une adolescente. Ouais, trop la classe quoi. Tandis que vous appreniez que Kimberley trompait Jason avec son cousin au quarantième degrés, Matthew, pour sa part, avait enfin déclaré son homose-- Erm ... Oublions ça. L'épisode s'était clôturé sur une plage paradisiaque où fleurissaient des palmiers en plastique plastiquement vrais, nos deux protagonistes, c'est-à-dire Matthew et la fille dont il ignorait le nom, s'étaient regardés longuement avant d'opter pour un chocolat liégeois et oui, je raconte n'importe nawak, rien de tout cela ne s'est passé, mais on s'en tape, c'est mon émission j'en fais ce que je veux, nah ! Soit, en réalité la situation était bien différente ... Après leur rencontre à la Porte du Temps, Matthew avait pris la route vers Teleri, un petit village situé dans les Terres de Lumos afin de trouver la fameuse auberge. Tintintin – tentative de musique dramatique. Oui, il allait en plein dans le terrain de ses ennemis ... Rien que d'y penser, il avait envie de rendre son déjeuner. Tous ces gens heureux, sans parler du clan du Yang un peu partout. Quelle horreur ... Diantre, du courage ! Pour le moment il se comportait plus comme une jeune pucelle italienne. Il était une Ombre, il était le côté obscur de la force, il est Dark Vador, il était ton père ! Eh ouais, rien que ça. Arck ... sans compter qu'il avait déjà fait des trucs par très gentils à Téléri ... La possibilité que certains reconnaissent sa tronche n'était pas négligeable. Machinalement, il enfonça un peu plus son képi sur sa tête. Tout mais pas ça. Il serait vraiment dans la merde sinon, parce que sans arme, avec un boulet dans les pieds, c'était un coup à finir démembré en place public. Et puis son Nightmare dans tout cela ... En y repensant, il ne put dissimuler une certaine tristesse ... Il lui manquait déjà. Le pauvre toutou voulait rentrer, il est avait assez de jouer les chiens errants ... Quoi ? La fille derrière lui ? Ah oui, il l'avait complètement oublié. Il avait marché en tête tout le trajet sans se préoccuper de la demoiselle – dont il ignorait toujours le nom d'ailleurs -, se creusant les méninges sur divers sujets d'ordres cruciales comme est-ce qu'un ours peut tenir une bouteille de shampoing ou une tasse ou est-ce que les phoques pourraient un jour nous envahir. Non, je déconne, en réalité il cherchait un moyen de passer inaperçu, l'idée de mourir n'étant pas vraiment séductrice, allez savoir pourquoi. Et puis zut, quand il l'avait pris – nan, y'a rien de suggestif là-dedans -, il n'avait jamais précisé qu'il allait lui faire la conversation durant le trajet. Si elle n'était pas contente, c'était le même tarif, tch.

Arrivé à Téléri, dans la soirée, le policier changea d'attitude, tant pis si elle paraissait suspecte. Il n'avait pas peur de la mort maiiiis, s'il pouvait la retarder, il n'était pas contre. Rasant les murs, baissant la tête, s'assurant à chaque rue qu'il n'y avait pas de potentielles anciennes victimes, il arriva tant bien que mal à la fameuse auberge, soulagé à un tel point qu'il esquissa un vrai sourire pour une fois. Bénissons l'obscurité mes amis, c'est tellement cool le soir quand il commence à faire noir. Il pénétra dans l'établissement avant de se rendre enfin compte qu'il avait quelqu'un en sa compagnie, la fille de la Porte du Temps. Oups ... Il l'avait invitée sans trop réfléchir ... Il n'aurait jamais l'argent nécessaire pour deux repas et deux chambres. Deux repas passaient encore mais deux chambres ... Erm ... Il voyageait toujours avec le strict minimum d'argent sur lui pour éviter d'appâter les requins, si vous voyez ce que je veux dire. Il balaya la salle vite fait du regard. Aie ... Y'avait bien quelques personnes qui le connaissaient et qui avaient déjà vus son visage. Enfin, à en juger l'alcool sur la table, ils n'étaient plus en état de reconnaître qui que ce soit avec un peu de chance. Le problème avec les gens bourrés, c'est qu'ils sont complètement imprévisibles. Matthew s'arrangea pour s'installer à une table où il était dos au maximum de personnes qu'il avait déjà croisé. Mieux valait être prudent. Tendu comme un string – oui cette comparaison est pleine de subtilité -, il invita la demoiselle à venir en face de lui, s'efforçant pourtant de ne faire paraître aucune émotion sur son visage.

« J'espère que la marche ne vous a pas trop épuisée ... Vous avez faim, soif ? Si vous voulez de l'alcool, profitez-en ils en servent même aux mineurs ... Ce n'est pas comme chez vous ici. »

Ahah, l'alcool ... Il ne valait mieux pas qu'il en prenne lui, sinon on allait bien se marrer, croyez-moi. Et oui, il n'avait aucune idée de l'âge qu'elle pouvait avoir, déjà qu'il ne savait même pas son prénom. Enfin bref ... Tout allait se passer pour le mieux si personne ne venait les déranger ... Croisons les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Sam 5 Jan - 15:21

Cela faisait maintenant deux longues heures que je marchais, je dis longues car on ne peut pas dire que cette marche a été très joyeuse, en plus d’avoir un long chemin à parcourir pour se rendre à un village du nom de « Teleri », mon guide n’était pas pour ainsi dire très bavard. Je le reconnais, je ne le suis pas non plus, j’apprécie le silence et la faune et la flore m’entourant, chose que je n’ai jamais connue dans mon ancien monde, mais étant en terrain inconnu, dans un monde totalement différent, s’informer était primordiale. Je sais bien que le blondinet m’avais dit que je pourrais l’interroger pendant le repas, mais bon… Et c’est comme cela que je me suis retrouvée à fermer la marcher enfermer dans mon silence, en se contentant de le suivre. Un peu désespérant tout de même. J’entendis alors mon ventre gargouillé, de honte, je me sentis rougir, merde ! Faite qu’il n’est rien entendue n’y remarquer. Il faut dire que deux heures de marche sans faire de pose, ça creusait l’appétit. En plus, il commençait à faire sombre, la nuit commençait à tomber. Vivement qu’on arrive !

Une douce brise agréable fit virevolter mes longs cheveux, les mouettes chantaient. Mouettes !? Ce qui signifiait qu’on était près de l’océan ? La réponse ne tarda pas, je pouvais désormais apercevoir cette immensité bleu s’étendant jusqu’à l’horizon, et le couché de soleil rendait le paysage encore plus féerique. C’était tellement beau ! J’en avais entendue parler dans les livres, mais jamais je n’avais pensé un jour pouvoir contempler un tel spectacle. A cette idée, je ne pus m’empêcher d’afficher un sourire joyeux. Je me repris néanmoins rapidement, rouge de gêne. Depuis combien de temps n’avais-je pas souris de cette façon… C’était si embarrassant, faîte qu’il n’est rien remarqué. Autrement, il risque encore de se moquer de moi. Je fus ramené à la réalité par un nouveau gargouillement provenant de mon estomac. Je suis vraiment maudite ! Ou est-ce qu’il est se fichu village !? Et comme par enchantement, le village commençait à apparaitre dans mon champ de vision.

« Magnifique… »

Et mince ! J’ai parlé à voix haute ! Mais, ce village avec toute cette lumière au bord de la mer est tellement mignon, avec ces maisons en briques rouges. Plus on se rapprochait plus on pouvait entendre les conversations des habitants qui discutaient avec en train. Cette endroit semblait très animé et joyeux. Un endroit paisible où il doit faire bon d’y vivre. En fin de compte, peut être me suis-je tromper au sujet de mon guide. Pour m’emmener dans un tel endroit c’est qu’il ne doit pas être aussi fourbe que je ne le pensais… Non ! Je ne dois pas me laissé influencer par l’ambiance festive. En revanche, le comportement de mon guide me laissa perplexe, il longeait les murs, baissait la tête comme si il ne voulait pas être reconnu, ce qui le rendait encore plus louche. Peu importe ! Elle l’interrogerait une fois arrivé à l’auberge ce qui ne tarda pas, celle-ci était en vue et s’en plus attendre, je suivis le blondinet à l’intérieur. Il y avait du monde, et surtout des bande de joyeux lurons faisant couler l’alcool à flot. Intéressant ! Il est plus facile d’extorquer des informations à des personnes bourrées qui ne se souviendront même pas vous avoir parlé le lendemain. Cependant, mieux vaut être prudente, certains deviennent de vrai animaux en chaleur, ce serais ennuyeux que je provoque une bagarre dans l’établissement, surtout devant l’autre. Je ne dois pas paraître forte.

J’étais toujours à l’entrée, je remarquai alors le signe du blondinet m’invitant à le rejoindre à sa table. Elle était à l’écart, éloignée de l’agitation. Dommage, moi qui espérais pouvoir souffler des informations à droite et à gauche. Mon interlocuteur s’adresse alors moi. C’est vrai qu’il avait dit qu’il m’invitait. Ah ! J’allais enfin pourvoir manger.

« Ça va, j’ai déjà marché bien plus longtemps que cela. En revanche, je suis affamée et j’ai soif. Pour ce qu'y est de l’alcool, je suis majeur de toute façon, en revanche, je vais m’en passer… »

J’affichais un sourire crispée, rien qu’en repensant à ce qui était arrivé la première fois que j’ai bu. Ce n’était pas ma première intention, mais on m’avait défié et bien évidemment, j’y ai répondu. Et le résultat n’était pas beau à voir, alors je vais éviter de me faire remarquer dès mon premier jour ici…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
La chasseuse d'écrits
avatar
La chasseuse d'écrits

Messages : 7
Date d'inscription : 08/04/2012


Carte d'identité
Rang: D
Expériences:
0/500  (0/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Sam 12 Jan - 18:42


Yukiko se retrouva en face du ciel. Elle ne voyait que le bout de son nez (au sens littéral, hein) et ce qui était probablement de l'herbe. Herbe qu'elle ne vit qu'en tournant sa tête, qui d'ailleurs lui faisait affreusement mal. Elle retourna sa chère boite crânienne, à laquelle elle tenait énormément, vers le ciel et resta les bras écartés à fixer un point invisible dans cet infini bleu. La jeune fille s'était probablement cognée en arrivant...
Elle n'avait aucune envie de se lever. Probablement parce qu'elle l'avait fait quelques minutes auparavant, même si elle ne s'en souvenait pas, et que son corps l'avait mal prit. Le cerveau humain possède une mécanique assez étrange. Une preuve : ce n'était pas tellement que Yukiko avait oublié son arrivée à cause d'un traumatisme crânien, mais plutôt qu'elle ne voulait pas se rappeler avoir marcher comme une espèce de bourrée, trébucher pour faire un plat sur le sol, glisser tel un pingouin sur sa banquise (oui, c'est possible de glisser dans une plaine) puis rouler quelques fois sans trop comprendre ce qui lui arrivait. Tout ça pour finir dans un état végétatif, tel la pomme qui servira à faire le cidre ou le raisin pour le vin. (j'écris ça par rapport au titre)
Bien évidemment, elle n'allait pas rester là indéfiniment. Elle se décida à s'asseoir, non sans peine. Une fois le mal de crâne passé, elle regarda un peu partout aux alentours.
Le paysage était assez simple. De l'herbe, de l'herbe, la porte de laquelle elle était probablement tombée et qui était trop haute pour y retourner, de l'herbe, un banc, un cadavre, de l'herbe, les traces d'une chute magistrale, de l'herbe...
UN CADAVRE ?!?
Ce n'était pas tellement que Yukiko avait une peur bleue des morts en décomposition, mais quand on tombe dessus juste après un réveil quelque peu mouvementé, c'est pas super agréable. Elle s'était donc levée en sursaut. De plus, n'étant pas vraiment habituée à voir des gens vivant, vous imaginez bien que les gens morts, elle en voyait pas tout les jours.
Quoi qu'il en soit, Yuu (Parce que je vais pas l'appeler par son prénom entier toute ma vie) était maintenant debout, une bonne chose de faite. Elle se rapprocha du cadavre en pensant qu'il avait peut être de l'argent, et que de toute façon il n'en aurait plus besoin. La jeune fille dit sans réfléchir « excusez moi... ». Bien sûr, le mort qui lui servait d'interlocuteur ne lui répondit pas. Elle ne trouva rien, à part le logo qu'elle avait vu sur la boite du jeu. Yuu laissa donc échapper un soupir et commença à marcher en se disant qu'une fois la nuit tombée, on était jamais sûr de ce qui pouvait lui tomber dessus, surtout dans un monde comme celui-ci. Bien sûr, elle n'avait aucune idée de l'endroit ou elle se dirigeait, mais il n'y avait pas là quatre milles choix.
Elle marcha alors sans notion du temps et sans rien penser.
Ah... la mer... ou probablement ce qu'on appelait la mer. Ou était-ce un océan ? Yuu ne savait pas.
Des lacs, des mers, des océan, tout cela était présent dans les jeux vidéos, les livres, les films. Mais un écran ou des mots ont toujours une limite. Yuu n'était pas vraiment impressionnée, elle trouvait juste que regarder la mer était reposant. Si bien qu'elle n'avait même pas remarqué le village qui se trouvait juste en face. Elle fut soulagée. Décidément, c'était son jour de chance. Ou de malchance, vous voyez ça comme vous voulez.
Problème. Ben oui, hein, elle ne pouvait pas tomber sur un village habité comme ça et en plus vivre sa vie comme elle l'entendait. Donc voilà : Pas de tune. Ouais, dur la vie. Heureusement, pour le moment elle n'avait pas spécialement faim. Evidemment, ce n'était pas le seul problème, mais encore une fois, elle n'avait pas le choix.
Une foi dans le village, elle chercha une auberge, avec le mince espoir qu'on la laisse dormir dans un coin sombre, sur de la paille, ou même dans les toilettes.
Toute les rues lui semblaient identiques, résultat : elle tourna en rond au moins une demie heure... une heure quoi... un peu plus... ouais enfin voila. Dans sa merveilleuse quête elle vit quelqu'un qui longeait les murs d'une façon étrange, mais n'y prêta pas vraiment attention. Elle continua donc de marcher dans les rues. Il n'avait pas l'aire si grand que ça, ce village, de l'extérieur. Yuu commençait à se demander si il y avait une auberge ou quoi que ce soit dans ce fout-... fichu village, d'autant plus qu'il commençait à faire nuit...
Eh oui ! Là ! Surgit de l'obscurité l'auberge ! Dans une rue qui semblait familière à la jeune fille qui était visiblement contrariée...
« C'était pas là tout à l'heure... »
Si, si, seulement, elle ne l'avait pas vu.
Elle fini par entrer sans vraiment prêter attention aux personnes présentes. Jetant de rapides coups d'yeux aux différentes tables, elle crut reconnaître sans grande certitude la chevelure blonde de la personne qui longeait les murs, il était assis en face d'une jeune femme. Il y avait un autre groupe. Celui-ci qui faisait couler l'alcool à flot, trop bruyant pour elle. Encore, si ils divulguaient quoi que ce soit d'intéressant, mais là... elle s'assit donc à une table à côté des deux personnes qu'elle avait aperçu en premier. Ce n'était pas vraiment dans son intention, mais de là où elle était, elle pouvait les entendre assez clairement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le petit chapardeur
avatar
Le petit chapardeur

Messages : 34
Date d'inscription : 02/11/2012


Carte d'identité
Rang: B (Niv.50)
Expériences:
0/1500  (0/1500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Ven 18 Jan - 13:04

Matteo explosa de rire, amusé par la blague salace de l'autre type qui se trouvait en face de lui, les yeux brillants et les joues toutes rouges. Il n'en pouvait plus. Ce type avait un humour à mourir de rire ! Il avait même failli s'étouffer avec sa bière à sa blague précédente.
- Qu'est-ce tu peux être con franchement... balança-t-il d'une voix pâteuse. Toi j't'aime bien comme type, t'es vraiment kiffant et super drôle.
L'autre géant lui donna une tape amicale mais qui manqua d'assommer Matteo contre la surface poussiéreuse de la table. Néanmoins, il ne put s'empêcher d'en rire. Oui, vous l'aurez compris, il était complètement bourré. Et ça ne l'empêchait pas pour autant de dépouiller ces braves gens pour avoir de quoi payer la tournée qu'il leur offrait. D'une main, il tenait sa chope de bière, tandis que l'autre se glissait sous la table pour fouiller en toute discrétion les poches de ses voisins qui, eux aussi éméchés et pliés de rire, ne sentaient strictement rien et n'avaient pas le moindre soupçon.
- Mais sinon, mon brave gars, qu'est-ce qui t'amène ici ?
- Ah ben disons que je suis très apprécié de la police et que les gens de mon village sont trop pauvres, leurs bourses sont pas assez pleines !

Il disait la stricte vérité. Depuis quelques temps, il avait l'impression de ne plus gagner assez d'argent. Mais heureusement pour lui, ceux qui l'entouraient n'en croyaient pas un mot, pensant sûrement qu'il voulait amuser sa petite galerie comme ils étaient tous de bonne humeur et qu'ils n'arrêtaient pas de déconner depuis le début de la soirée.
- Sérieusement, qu'est-ce qui t'amène ?
- Sérieusement ? Une jolie fille blonde qui m'a larguée, mais je l'aime désespérément alors je l'ai suivie.
- Et tu comptes faire quoi, après ?
- J'sais pas trop, c'est ça le truc foireux de mon superbe plan.

Nouveaux éclats de rire. Bien évidemment, Matteo ne vit pas les nouveaux arrivants qui débarquaient tout fraîchement dans l'auberge... et dont il ne connaissait pas l'identité. Il ne prêtait jamais vraiment attention à ceux qui l'entouraient. Seules leurs bourses l'intéressaient... ou alors quelques beaux garçons qu'il se savait incapable d'approcher. Il était beau parleur, oui, mais quand il s'agissait de draguer quelqu'un qu'il appréciait sincèrement, c'était une toute autre histoire.
Hors donc, notre très cher voleur que voilà, ainsi que beau parleur, superbe menteur et j'en passe, s'amusait en compagnie de ces braves hommes qu'il avait tout juste rencontré ce soir, à qui il offrait un verre en le payant avec leur argent histoire de s'en sortir et de passer une bonne soirée à rire, passer du bon temps et boire tout son soûle gratuitement.
- Hé ben, c'est pas très cool ton histoire.
- J'sais, mais qu'est-ce j'peux y faire, hein ?

Tandis qu'ils fomentaient pour séduire cette mystérieuse inconnue qui n'existait pas, Matteo jeta un rapide regard dans la salle, à l'instant même où une jeune fille entrait. Il haussa les sourcils, surpris. Une aussi belle fille n'avait sûrement pas sa place dans un tel endroit, alors que faisait-elle ici ? D'autant plus que son comportement lui paraissait étrange, curieux...
Avait-elle quelque chose à cacher ? Une bourse bien remplie ? Un amant secret ? Il l'observa silencieusement et la vit s'asseoir non loin d'un couple, comme si ce dernier l'intriguait au plus haut point. Une espionne ?
- Hé, les gars... Oh, les gars !
Ils se turent tous et le regardèrent avec de grands yeux surpris. D'un signe de la tête, Matteo leur montra la jeune fille aux cheveux roses.
- C'est elle. Elle s'est colorée les cheveux sûrement pour que j'la r'connaise pas.
- Ooooh !

Ce fut la seule chose qu'ils trouvèrent tous à dire en chœur. Matteo se releva donc et releva ses manches, puis posa une bourse sur la table.
- Voici vot' butin ! Ce fut une soirée agréable en votre charmante compagnie, mais je vais tenter de reconquérir le cœur de ma belle dulcinée !
Ils l'encouragèrent tous et Matteo remercia le Ciel pour qu'ils soient tellement bourrés que tout ce qu'il débitait leur paraissait sensé. Avec un petit sourire en coin, Matteo s'approcha donc de la demoiselle et prit place à sa table.
- Bonjour mademoiselle. Vous attendez quelqu'un ou puis-je m'asseoir ici ?
Assis, il l'était déjà, mais c'était un détail qui lui importait peu. Son nouvel objectif était de savoir ce que cette femme traficotait, car elle lui paraissait louche. Et peut-être même qu'elle pouvait lui rapporter beaucoup d'argent, il n'en savait rien. Mais, ne dit-on pas que « qui ne tente rien n'a rien » ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Mer 13 Fév - 10:54

Graou. Ils étaient obligés de venir squatter à la table de derrière ? Y'avait plein, plein, plein de place dans cette auberge, et il fallait que deux pékins se sentent obligés de venir coloniser la seule place interdite. Quand on a la lose, on l'a jusqu'au bout semblerait-il. Enfin, il n'allait pas non plus se transformer en Hulk pour si peu. Avec de la chance ce couple d'amoureux n'allait pas venir interférer dans ses petites affaires. D'un autre côté, Matthew n'allait pas déjà commencer à flipper. Certes y'avait deux personnes louches derrière sa table ... Et alors ? Il ne fallait pas pousser la paranoïa ... Ni mémé dans les orties d'ailleurs, en l’achevant discrètement à coup de trente-six tonnes pour récupérer l'héritage. Soyons gentils avec les grands-mères ... Oui, je lance l'idée mais j'assume pas, quelle classe ! Vous pouvez le dire. Bref, le blondinet se leva, se dirigeant vers le comptoir pour leur commander quelque chose à manger. Miiiiip – ceci est le bruit d'un buser, on fait ce qu'on peut avec un clavier -, mauvaise idée. Eh ouais, un gars avec un costume de policier, ça attire les regards, forcément, pas la peine d'avoir bac plus dix pour le comprendre. Alors un policier qui était à table avec une femme ... Les quelques gens sobres – herm – allaient peut-être se poser des questions. De la prostitution ? Wooh, j'ai rien dit de tel ! J'ai lu dans vos yeux qu'il s'agissait de ce à quoi vous pensiez, voilà tout. Après Diana va me taper sur les doigts pour avoir insinuer que son personnage ... Bon, si on changeait de sujet ? J'adore cette idée ! Et de toute manière, vous n'avez pas réellement le choix, mon texte, mes règles. Après avoir passé sa commande, Matthew revint à sa place en mode ninja. Attirer les regards ne pouvait rien donner de bon, croyez-moi, surtout quand on est de la mauvaise couleur sur l'échiquier.

Sauuuf que, le retour vers la table se compliqua quand des obstacles se dressèrent sur sa route. Les gars bourrés s'étalaient ... Si bien que Matthew percuta un gentil monsieur par mégarde, qui renversa sa chope de bière sur sa belle tenue ... Et merde, et merde, oh galère, oh galère – quelle poésie ! Autant dire que le sympathique type ne fut pas réellement ravis et perdit en un éclair son sourire niais d'ivrogne. Il ordonna dans un premier temps à notre Ombre de s'excuser ... Il avait vu la vierge, même pour tout l'or du monde Matthew ne plierait pas devant cet imbécile.

« Je ne vois pas pourquoi je devrais m'excuser ... Vous étiez dans mon chemin. Vous êtes en tord. »

Manière polie de dire 'Va te faire foutre'. Continuant son chemin comme si de rien n'était, jugeant l'incident clos, Matthew arriva enfin à la hauteur de sa table. Alors qu'il allait s'asseoir en face de la fille qu'il avait recueilli en quelque sorte, une main, que dis-je, une porte battante se posa en douceur sur son épaule pour le retenir. A peine eut-il tourné la tête vers l'importun qu'un poing lui atterri en pleine tronche. Voilà, Diana, tu es exaucée, tu voulais qu'il se prenne un pain, Dieu t'a entendu. Ou plutôt, un ivrogne t'as entendu, ce qui n'est pas vraiment la même chose. Matthew venait juste de se prendre une magnifique mandale, un crochet dans la joue. Sa tête partit sur le côté sous l'impact, je vous laisse imaginer la scène au ralentis. Bon. Ne pas s'énerver, garder son calme et surtout, ne pas prendre de décision hâtive ...

« Je crois que t'as pas compris qui je suis. A genoux, excuse-toi. »
« Je crois que tu n'as pas compris non plus à qui tu as affaire ... »

... Heureusement que j'avais dit, pas de précipitations. C'est exactement le genre de réplique qu'il fallait éviter. Le blondinet s'essuya du revers de la main une petite perle de sang qui se trouvait au coin de ses lèvres. Pff, cette brute pouvait le frapper autant qu'il le voulait, ce n'est pas comme si il allait avoir mal. Maiiis, l'honneur dans tout cela ! Il n'allait pas se laisser tabasser sous prétexte qu'il ne sentait rien. Il était une Ombre, il était méchant, il était beau, il était baraqué – insérez un LOL ironique. Instinctivement, il recula de quelques pas, arrivant cette fois-ci juste à la table des amoureux – enfin, il le supposait. Il y avait une fille aux cheveux roses et un autre jeune monsieur. Bon, ça ferait l'affaire. Jouons aux mimes les enfants ! Avec ses mains, il leur fit signe pour attirer leur attention, puis mima du mieux qu'il le pu une arme, de l'aide, peu importe. C'était franchement dégradant pour lui de s’abaisser à cela, demander de l'aide aux deux premières personnes qu'il croisait ... Néanmoins, il n'avait pas le choix. S'il commençait à se battre comme il le faisait d'ordinaire, il allait se compromettre auprès de la demoiselle qu'il avait accompagné. Elle était loin d'être stupide. Mieux valait réduire sa fierté au minimum que de perdre son trophée et risquer de ne plus jamais le retrouver.

{Je pense que vous l'aviez compris, je visais Yukiko et Matteo pour le couple d'amoureux *kof*}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Sam 23 Fév - 17:37

Quelques instants plus tard, une nouvelle tête fit son apparition dans l’auberge, ce qui attira mon attention fut sa couleur de cheveux, rose… C’était loin d’être moche cette couleur, non, elle allait bien à la jeune fille, mais comprenez-moi, c’était la première fois que je voyais quelqu’un avec une telle couleur. Était-ce une teinture ou sa couleur naturelle ? Tu t’en pose des questions ma pauvre fille, qu’est-ce que t’en à faire de toute façon !? C’est vrai que j’ai d’autres problèmes plus importants à résoudre. J’émis un profond soupir. Je vis du coin de l’œil la jeune fille s’assoir à la table derrière nous, peut être attendait-elle quelqu’un et se mettre trop près des ivrognes là-bas ne serais peut-être pas la meilleur solution.

Enfin bref, revenons à nos moutons, je voulus interroger le blondinet mais celui-ci venait de se lever et se dirigeais vers le comptoir ou se trouvait la bande de joyeux fêtard, sans doute pour passer commande. Jusque-là tout allais pour le mieux dans le meilleur des mondes, l’ambiance qui régnait dans cette auberge est très agréable. Rien avoir avec mon ancienne vit dans cet autre monde qui me semble désormais si éloigné comme si tout était devenue qu’un mauvais souvenir. A cette pensée, je souris. C’est alors que je vis un jeune homme faisant partit du groupe des joyeux lurons se levers pour se diriger dans la direction ou se trouvait ma table, ces pommettes était légèrement rouge, il avait surement bu. Des cheveux violets, un regard perçant, il devait sans doute être plus âgé que moi, la vingtaine peut-être. Mince ? Depuis combien de temps je le dévisage !? Rouge de honte, je baisse vivement la tête, espérons qu’il n’ait rien remarqué. Cela ne semble pas être le cas, il a tracé son chemin avant de s’arrêter en face de la demoiselle aux cheveux rose juste derrière notre table pour lui demander si la place était libre. Un nouveau soupir cette fois-ci de soulagement m’échappa.

« Ah… »

Je n’en rate vraiment pas une, alors que j’avais dit vouloir ne pas me faire remarquer, on dirait que j’agis de manière inverse. Maintenant que j’y pense ou est Monsieur l’agent de police ? Du regard je zieute la salle jusqu’à le trouver, il semblait avoir eu un accrochage avec un des ivrognes. Cela ne semble pas si grave ou pas… Je vois le blondinet revenir vers moi, mais l’autre tas de muscle le suit également. Cela sent le roussi. Enfin, j’espère que non. Alors que l’agent qui m’avait mené ici allait s’assoir en face de moi, il fut retenu d’une main sur son épaule par l’ivrogne qui l’avait suivi et lui décocha une droite quand le blondinet tourna sa tâte dans sa direction. En toute bonne actrice et selon le personnage que j’avais décidé de jouer pour le moment, j’émis un cri de surprise. Bien qu’intérieurement, j’étais heureuse que quelqu’un lui en mis un dans la figure, moi qu’i voulais le faire depuis un moment, c’était trop beau.

« Kyaaaaa ! »

En fait cela m’était venu naturellement. En temps normal j’aurais chopé ce crétin et lui aurais donné un coup monumental, mais…il fallait que je me tienne à carreau. Après tout, il n’y avait pas lieu de s’alarmer, non ? Il faisait partit des forces de l’ordre, remettre quelqu’un dans le droit chemin, c’est son travail, il doit donc savoir se défendre… Ou pas ? Je dis ça pour la simple raison que je le vis reculer et mimer des gestes intimant une demande d’aide aux deux jeunes personnes se trouvant derrière nous, c’est une honte ! Je laissa tomber mon masque facial affichant une jeune fille outrée et effrayée par la tournure qu'avait pris les évènement. Je crois que s’en était trop pour moi. Je me redressai de ma chaise et me mis devant le blondinet, face au malabar. Avant de jeter un regard plein de reproche au blondinet.

« Toi… tu fais vraiment partit des forces de l’ordre ? Si c’est le cas, tu ne devrais pas impliquer d’autres personnes ! »

En fait, je ne comprenais pas. Pourquoi ne faisait-il rien pour mettre une raclé à ce malappris. Je commençais sérieusement à douter de ces dires. D’autant qu’il avait dit qu’il me protégerait avec son attitude, il ne pourra protéger personne. Et moi qui voulais ne pas me faire remarquer et qu’on me prenne pour une trouillarde. Tant pis. Je lançai un regard à glacer le sang au perturbateur.

« Tu ferais mieux de retourner gentiment t’installer avec tes copains avant que cet histoire ne se termine mal. »

Malgré mon calme apparent, ma voix trahissait sans peine mon mécontentement, j’étais hors de moi et s’il avait le malheur de tenter quoi que soit, il aura la surprise de sa vie celui-là. Il ne faut en aucun cas me chercher des noises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
La chasseuse d'écrits
avatar
La chasseuse d'écrits

Messages : 7
Date d'inscription : 08/04/2012


Carte d'identité
Rang: D
Expériences:
0/500  (0/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo} Ven 8 Mar - 0:06

Yukiko commençait à se demander ce qu'elle allait devenir.
En fait, non.
Tout ce qui occupait son esprit, c'était le vacarme qui régnait dans la salle. Des gens parlaient, des gens riaient, des gens respiraient, des gens vivaient. La vie était épuisante. Yuu se concentrait sur certaines voix, mais aucune des conversations n'attira vraiment son attention. Au moins, toute cette agitation lui apprenait autre chose sur les trucs qu'elle appelait « gens ». Un gen ça vit, ça pense, ça éprouve des sentiments et accessoirement, ça parle aux autres. Quoi qu'il en soit, la salle en était remplie. D'ailleurs, ils étaient un peu trop. Mais tant qu'il y en avait pas un qui venait lui parler et qu'elle pouvait observer à sa guise, ça lui allait.
ET BOUM. Quelqu'un se rapprochait dangereusement de Yuu. Mais non, impossible, pourquoi quelqu'un viendrait-il la voir ? Elle se fondait parfaitement dans le paysage ! Une jeune fille toute mignonne, seule dans une auberge remplie de gens fortement éméchés, quoi de plus normal, sale gosse va. Ah zut... Le mec bizarre aux cheveux violets s'était assis plus vite que la team rocket... c'était un des gars qui buvaient juste à côté qui s'était visiblement détaché du groupe.

« Bonjour mademoiselle. Vous attendez quelqu'un ou puis-je m'asseoir ici ? »

Non, tu peux pas. De quel droit il pouvait s'asseoir, même si Yuu n'attendait personne, hein ? F*ck alors, nan mais les jeunes de nos jours franchement...
Mais bien sûr, la seule réaction de Yuu fût de regarder fixement la table, se cachant du mieux possible sous sa frange, une main sur sa sacoche par réflexe. Aaah la seule façon d'avoir l'air plus coincé ce serait en portant des lunettes cul-de-bouteille et de suer des litres /clichés powwwaaa/
Mais sur le coup, tout ce à quoi la jeune fille pensait c'était crier un truc du genre « AH UN PONEY ROSE QUI DANSE AVEC UN ELEPHANT VOLANT DERRIERE VOUS ! » A ce moment là, l'être dangereusement parlant en face d'elle se serait retourné et elle serait partie en courant. Ce plan était tellement parfais qu'elle même eût un petit rictus devant sa propre stupidité. Déjà que Yuu ne riait qu'une fois par an, et encore 'fallait qu'il se passe un truc dans sa vie, si elle finissait par se faire rire elle même, ça devenait vraiment préoccupant.
Elle n'aurait sûrement pas réagis ainsi, si elle avait été préparée à parler à quelqu'un et si c'était en terrain connu, mais là, il c'était passé trop de trucs, en trop peu de temps, du coup, elle se retrouvait un peu, beaucoup trop gênée. Ah mais attendez... il lui voulait quoi, ce mec chelou, au juste ?
Avec toute cette agitation Yukiko ne s'était pas rendue compte que le blond de la table d'à côté s'était levé, et quand elle leva la tête, il s'était pris un pain.
LEUL...Wait... Qu'est-ce que … OUATE DA FUQUE. Ark, ça suffisait pas que quelqu'un vienne lui parler... quoi que, étant donné que la situation dans laquelle elle était ne l'arrangeait pas vraiment, elle était plutôt contente.
Jusqu'à ce que le blond légèrement amoché ne commence à faire des signes vers elle et le mec chelou d'à côté dans l'espoir d'avoir de l'aide. Tout ce que Yuu avait sur elle à ce moment était un livre dans son sac, alors autant dire que, sauf si ce qui ressemblait plus de loin que de près à un policier espérait écraser du poids de la connaissance l'idiot bourré en face de lui, elle n'avait rien sur elle de bien utile dans ce genre de situation, que ce soit arme, muscle, sabre laser ou petite cuillère (ne sous-estimez jamais le pouvoir d'une petite cuillère). C'est là que la dernière personne fit son entrée !

« Toi… tu fais vraiment partit des forces de l’ordre ? Si c’est le cas, tu ne devrais pas impliquer d’autres personnes ! »

Wooow quel sens aigu du devoir, ma p'tite demoiselle. Puis, elle avait bien raison de se poser des questions, c'est sûr que quand on longe les murs... Ca à l'air sarcastique, mais c'est complètement sincère. Yuu n'aurait jamais agis. Principalement parce qu'elle s'en fichait un peu, tant qu'elle s'en sortait en vie...

« Tu ferais mieux de retourner gentiment t’installer avec tes copains avant que cet histoire ne se termine mal. »

Elle faisait un peu peur quand même, la fille qui était avec le blond... enfin bon, le spectacle était assez intéressant. Et les acteurs avaient l'air tout aussi intéressant. Yuu allait sûrement rester là, juste regarder. En même temps, elle ne pouvait pas faire grand chose. Au moins, le cerveau qui occupait sa boîte crânienne s'était calmé. Après tout quand on est dans le WTF, on s'y habitue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo}

Revenir en haut Aller en bas

Les alcooliques anonymes, c'est par ici {Diana - Yukiko - Matteo}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Diana Dawson, l'ange de l'enfer [Validée]
» Diana • Rien n'est moins sûr que la vérité. Elle assassine sans tuer, et laisse à vif, écorché ♥
» Académie des Anonymes
» Apple Hell (svp j'hesite entre Diana Agron et Holland Roden et Shantel Van Santen)
» (F) Diana Pentovich (négociable) - ma fille- un monde avec des licornes c'est possible (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: RPG : Synchronicity :: Terre de Lumos :: 
Teleri
 :: 
L'Auberge
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .