Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 

Partagez|

Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Oh, are you still alive?
avatar
Oh, are you still alive?

Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2013


Carte d'identité
Rang: C
Expériences:
1/1  (1/1)
Renommée:

MessageSujet: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Dim 10 Fév - 20:38






[Female Prussia] feat [Hetalia]
Identité

Nom & Prénom : O'Leary Edelweiss.
Surnom : Son prénom n'est pas un appel au déluge de surnoms, et quand bien même vous lui en donneriez un, elle n'y ferait pas attention.
Âge: Si vous lui posez la question, elle vous répondra... Non, en réalité, elle ne vous répondra pas.
Orientation sexuelle : Indécise. Qu'il s'agisse de sexe ou d'amour, soit cela ne l'intéresse pas, soit elle n'y croit pas.
Origines : La peur ressentie par le jeune nourrisson. Que c'est poétique, oh oh oh.
Race : Nightmare. - Rokurokubi.
Groupe : Yin.
Statut civil : Mariée à son propre reflet.
Emploi : Glandeuse ?
Rang (niveau attribué par le Staff) : Attente des chocobos. Rang C, Niv.25
Rang souhaité(Profil) : Oh, are you still alive?

Il était une fois...

Elle avait toujours le pressentiment qu’elle allait perdre quelque chose. Elle avait toujours ce sentiment, puissant et obsédant, que quelque chose de terrible et de silencieux allait se produire. C’était comme un murmure à l’arrière de sa tête qui lui susurrait de bien affreuses destinées, comme une fatalité incertaine dont elle ne pourrait se débarrasser. Elle était persuadée que quelque chose, quelque part, allait mal se passer. Battement de cœur. Battement de cils.

Ça l’angoissait.

Depuis son plus jeune âge elle savait, elle savait que quelque chose clochait, que ses agissements n'étaient qu'irréels, fabriqués de toutes pièces. Par qui ? Par quoi ? Comment ? Pourquoi ? Ce n'était pas naturel, mais machinal. Dès le début de son existence, causer du mal était aussi fréquent et habituel que le fait de respirer. Respirait elle ? N'était-ce pas plutôt comme une main glaciale qui compressait sa gorge ? Plus elle doutait, plus elle se ramollissait, moins elle agissait. Une nightmare laissant les humains vaquer à leurs occupations sans se soucier d'au moins les effrayer ? Elle ne savait pas, ne savait plus. Elle s'en fichait de plus en plus, préférant rester à l'écart et à méditer sur pressentiment étouffant.

Ça l'agaçait.

La souffrance de mon emprisonnement réside dans le fait qu’à aucun moment je ne peux m’évader de moi-même.

Elle tourne en rond. Elle tourne en rond. A vrai dire, elle n’a jamais fait autre chose que de tourner en rond. Sans cesse. Avec pour seul espoir celui de vivre. De vivre vraiment. Libre. Maître de sa vie, de ses actes, de ses choix. Cela elle ne s'en est rendue compte que très tard. Elle a compris. Ses gestes si machinal, penchant vers ceux d'un robot, ça ne lui convient plus. Programmée pour agir en tant que méchante, elle préfère rêvasser à l'ombre, cherchant une solution pour éviter le supplice que lui offre cette existence.

Ça la fatiguait.

Elle a cherché partout. Cherché une voie qui l’emmènerait vers un monde libre pendant toute son existence. Une voix qui la libèrerait de ce qu'elle était, de ce qu’on l’avait forcé à être. A devenir. A naître.
Le monde dans lequel elle vivait, dans lequel elle vit toujours, ne l’avait pas détruit, il l’avait crée. De toutes pièces. Le monde n'en est pas un. Cette vie n'en est pas une. Tout est factice. C’est une usine. Une usine à hommes. Une usine à haine, aussi noire que la rancœur, aussi blanche qu'une fausse innocence. Un monde ni noir, ni blanc. Un monde gris.

Ça, elle le souhaitait.

Edelweiss O'Leary. Nightmare. Cauchemar de tous.
C’est ce qu'elle devait être.
C’est ce qu'elle était.
C’est ce qu'elle détestait.

Depuis toujours. Elle s'en veut, aux larmes, au sang. Une méchante. C’est ce que tous attendait d'elle. Elle avait rempli la mission à merveille. Etait devenue celle qu’ils voulaient. Mais elle ne l’avait pas choisi. Elle ne l'avait pas compris. Elle a été entrainée dans ce torrent dévastateur du monde dès que son regard s'est posé sur la vie. Le courant était bien trop fort, la mécanique bien trop huilée. Elle n'est pas la seule, loin de là. Tous les autres semblent encore vivre aveuglément. Ils ne se rendent pas compte qu’ils ne sont pas libres. Ils avancent tous dans la même direction, celle dictée par la direction de... D'on ne sait qui. Ils ne changeront pas, ils ne comprendront jamais. Tout comme ils ne comprendront jamais pourquoi, du jour au lendemain elle a décidé de remonter le courant. De s’évader de cet enfer maquillé, de fuir cette souffrance imposée par on ne sait qui.

Ça la terrifiait.

Elle ne voulait plus de cette injonction. Elle ne voulait plus d’ordre, d’obéissance, de hiérarchie. Ce qu'elle voulait c’était vivre. Pleinement. Respirer seulement si elle en avait l’envie. Pleurer, rire, tuer uniquement si elle en avait la choix. Juste pouvoir décider.
Et pour cela, elle devait s’arracher à cette gangrène, à cette personnalité qu'elle n’avait pas choisi et qui lui avait été imposée par le système.

Ça l'excitait.

Maintenant elle savait. Savait qu'être réellement libre dans ce monde ne se faisait pas ainsi. Elle savait que tous sont des pions. Elle aussi. Qu'ils le seront toujours. Elle se souvient. Elle se souvient, de ce jour où elle a changé. Elle se souvient avoir cru toucher la liberté du bout des doigts. Sans l'avoir effleurée.
Elle a rêvé d'être débarrassée de ces chaines d’acier, mais encore une fois, il s’agissait d’une illusion. Le machinal revient, quoi qu'il advienne, elle le fera. Elle le fera, être pleinement une nightmare, faire du mal. Mais elle continuera à se battre.

Pour un monde gris, je sortirais de l'engrenage.


Tes pensées les plus secrètes...

Edelweiss, c’est cette fille assise sur un banc, légère, sifflotant un petit air plus ou moins morne. A croire qu’elle se fout de tout, à croire qu’elle est seule au monde. Elle, et sa politesse un peu trop froide, désagréable. Edelweiss, elle n’a pas froid aux yeux, Edelweiss, elle connaît les limites du jeu. Ses orbes bleutés inspirant souvent anxiétés et pitiés, toujours fixées au sol, et où se dégage un léger air vicelard et odieux, font que Edelweiss peut souvent terrifier. Edelweiss, c’est cette pierre à l’état brute que l’on n’a pas cessé de gratter, pas vraiment meurtrie, pas vraiment morte, pas folle, non. Edelweiss, c’est juste un petit mensonge, une fausse chanson d’amour, parce que Edelweiss n’est pas parfaite non. Elle est juste odieuse dans ses mauvais temps, beaucoup trop bornée, et tellement fausse. Tellement, que l’on peine à distinguer le vrai du faux chez elle. Pourtant, elle aura beau hurler que c’est instinctif, on lui répondra alors qu’elle est une jolie menteuse.

Elle se veut une ombre furtive, aux couleurs sombres qui se fondent dans l'environnement, pour pouvoir mieux englober celui-ci dans un tourbillon de nuance grisâtre. Il faut déjà la remarquer, ainsi fondu dans les coins brouillés d'un champ de vision, et pourtant elle saute aux yeux. Il y a cette chevelure à la couleur trop clair, ces yeux trop clairs, cette peau trop pure, cette lenteur dans ses mouvements, qui dérogent à ses règles et attire l'attention. A la fois tellement banale et tellement parfaite, elle dérange autant qu'elle attire.

Elle est de celle qui distille le doute. Le temps ne semble pas avoir de prise sur elle, son existence pourrait être comparée à une photographie. Même geste, même mimique, même regard si profond mais si vide, tantôt douce et oreille attentive, tantôt distante, les jours ont beau passer, jamais un changement n'opère. Tout est là: on ne peut pas faire de choix, on ne peut définir qui elle est, et c'est ainsi le sien qu'elle impose.

Elle ne veut pas être dans aucune catégorie, et n'en est dans aucune. Elle pose ses propres limites, troublant les acquis, se tenant en équilibre là où on ne devrait normalement pas.

Elle ne veut pas se distinguer, et encore moins être qualifiable de quelqu'un d'original. Pourtant, elle n'est pas de ceux à vouloir rentrer dans les normes.
D'un naturel calme trop grand, trop parfait, elle attire le regard de beaucoup. Ne pas parler, c'est étrange, trop étrange. Elle ne souhaite pas parler, parler briserait sa bulle, ce silence qu'elle s'est installé, cette bulle bienfaisante, cette bulle grise.

Un monde entièrement gris. Elle le souhaite plus que tout. Un monde mélangé, un monde sans complexe. Elle veut l'uniformité, elle veut écraser ces teintes sanglantes qui l'aveuglent et ne laisser qu'un aplat de gris total. Nightmare oui, neutre aussi. Elle ne veut pas rentrer dans une case, ne veut pas se faire étiqueter. Nightmare oui, Edelweiss avant tout.

Du genre silencieuse, furtive comme une ombre, furtive comme le crépuscule qui tombe et scinde le jour et la nuit sans qu'on ne se rende compte de sa présence. Elle parle peu en général, ou du moins n'adresse pas la parole aux autres de son plein gré. Elle n’est pas timide, mais il nie les bienfaits de la parole ; elle est franche. Lorsqu'elle se doit de parler, c'est ce qu'elle pense qui ressort. Ce n'est pas nécessairement méchant : des compliments ou des phrases sans aucun sens sortent également de sa bouche, mais elle ne veut exprimer ses pensées à personne, alors, en général, elle se tait.

Elle n'aime pas vraiment être dérangée, fustige le bruit et se complaît dans le silence. La solitude est comme une amie, teintée de grise et d'impression morne.

On la dirait dérangée, perdue dans son monde, perdue dans ses pensées. Pourtant ses yeux vous suivent si vous passez, un regard vide et indécis, ces deux abysses sans fin qui vous contemplent qui observe attentivement la personne intruse. On l'adore autant qu'on la craint, à la fois trop différente et trop simple.

Il ne faut pas oublier qui elle est, indifférente de part son caractère, manipulatrice fourbe et violente si on le lui demande. Elle fait partie des méchants, elle s'en fiche, préférerait rester dans son coin à rêver d'un monde plus calme, mais elle a un rôle qu'elle se doit de jouer. Elle n'ira pas vous chasser si vous venez la voir, même si vous n'êtes qu'un pauvre humain perdu, ne fera rien pour vous montrer qu'elle est une nightmare. Énigmatique, elle se nourrit de votre peur seulement lorsqu'on la regarde, histoire de ne pas passer pour une rebelle.

Edelweiss n'est rien, et Edelweiss est tout à la fois. Peut-être parce qu’elle est incalculable. Peut-être parce qu’elle est insaisissable. Peut-être parce qu’elle n’existe pas. Elle est le Big Bang. Parce que c’est un grand n’importe quoi. Parce que c’est l’absolu du bout des doigts. Et le néant à la fois. Edelweiss, c’est un objet cassé, une femme abîmée. Une bombe sans l’option destruction. Un livre aux lettres effacées, aux pages brûlés. Une coquille vide. Parce qu’elle s’est cognée contre toutes les parois de la vie à s’en abîmer l’esprit.



Mon beau miroir...

Les couleurs de son regard se perdent, se déclinent en nuances amères sur la pâleur de sa peau. C’est toute une étendue nuageuse, une chair faite d’éclat et de pureté souillée. Les longs cils clairs cachent ses yeux guèdes à la décadence d’une époque qui se construit et se meurt en même temps. Elle garde dans la beauté glaciale de son regard des reflets prusse, haineux. Une flamme sordide et puissante qui danse à n’en plus finir sur les ombres torturées de ses traits délicats. Elle assassine le nez à la courbe douce, la bouche pâle et souriante, recourbée selon ces apparences qu’elle conserve. Elle enflamme le grain clair et pur de sa peau, pour en raviver l’éclat et lui donner une brillance terne, une perfection vite brisée.

Ses mèches aveuglantes encadrent des traits à l’harmonie fade, presque dérangeante. La symétrie de son visage s’éparpille au coin des filaments clairs, souvent ramenés sur sa nuque délicate. Son front se pare souvent de la chevelure anthracite, quand elle courbe l’échine, trop rarement, quand elle veut cacher ses expressions à des yeux curieux. Ils retombent sur ses épaules, disparates, désespérément lisses, en fils sombres et soyeux. Ils semblent caresser sa peau, à chaque mouvement, lacèrent des membres fragiles.

Presque frêles. Sa constitution trop fine, son corps souple, liane s’enroulant autour d’un ennemi qu’elle charme et détruit, est une arme à utiliser, à réutiliser. Elle n’a d’humain que l’apparence qui se déploie sous l’étendard d’une perfection vite déchue. Les muscles qui roulent sous sa peau sont déliés, fermes. Elle a les courbes douces d’une féminité épanouie, qui se meurt sur son corps, langoureuse et bientôt fanée. L’éternel n’aura pas prise sur le chemin sinueux suivi par ses jambes longues, sur le creux de sa taille, sur la rondeur avenante de ses hanches. Qu’elle soit courbée, penchée, soumise à cette fatalité qu’elle accepte ou non, elle garde une fierté sans borne, lueur étincelante dans son regard perçant, renflement victorieux sur sa poitrine. Tout semble empreint de dureté, un émail cristallisé et impossible à briser, dans ce corps qui ne lui appartient pas vraiment.

Elle cache la pureté aveuglante d’une peau trop souvent meurtrie sous des vêtements qui tantôt épousent, tantôt détruisent, cachent, les lignes fragiles de sa silhouette. Du blanc, tellement, trop, encore du blanc et parfois, quelques tâches de couleurs, une pâleur coupée par une vivacité qui se perd trop vite dans le paysage de ses errances. Le tissu souple suit à chaque fois ses mouvements, se dérobe sous ses gestes légers, sous sa démarche ferme et assurée. Sa forme longiligne semble se fondre facilement dans la masse, épouser l’ombre de l’anonymat. Sa taille est trop raisonnable, son physique n’a rien d’extravagant pour qu’elle puisse se démarquer, d’une quelconque manière. Restent les longs cheveux délavés, ce physique trop blanc.

Et elle ne sait jamais si c’est bien elle qu’elle voit dans le miroir ou si ce n’est que le reflet torturé et flou d’une ressemblance qu’elle aurait trop rêvée.
Pouvoir

Contrat démoniaque.
Un papier, une plume, de l'encre et une signature. Congratulations ! Your wish has just been fulfilled.
Aussi simple que ça. A l'image du nain Tracassin, Edelweiss a la possibilité d'exaucer les souhaits des gens à condition de minutieusement rédiger par écrit toutes les clauses du contrat. Il est question d'échange équivalent, il n'est pas possible d'obtenir sans donner, la contrepartie est alors proportionnelle à la "taille" du souhait. La clause de sortie est simple: pour annuler le contrat, il suffit de le déchirer, le brûler, le rendre illisible ou assez détérioré.
Maitrise : Si elle excelle avec son deuxième don, la maitrise du premier est plus qu'affreuse. Alors en général, elle garde pour elle qu'elle détient ce pouvoir, histoire de ne pas trop se ridiculise. Elle ne l'utilise donc qu'en cas extrême, pour tenter les plus faibles et les piéger. Son don est donc, souvent détraqué, et est totalement compliqué d'utilisation. Il lui faut systématiquement rédiger un contrat long et lisible, sans aucune faute d'orthographe, sans aucune erreur de syntaxe et surtout sans confusions et métaphores, lesquelles risqueraient d'être carrément prises au mot près: "J'aimerais avoir ma langue dans la poche l'espace d'une journée !" : en plus d'être un souhait ridicule, il est mal formulé: cette personne aura littéralement sa langue dans sa poche l'espace d'une journée. Enfin, cela ne la dérangerait pas plus que cela, c'est son boulot de piéger les gens avec ce pouvoir, mais si quelqu'un apprenait qu'elle ne faisait pas exprès de tourner un souhait en cauchemar, ça serait honteux.

Vol de l'âme Peu importe à quel point on prétend connaître une personne, on ne saura jamais découvrir jusqu'à ses plus profondes ambitions, ses plus intimes attraits. On ne pourra jamais assimiler sa vraie nature. Edelweiss, en revanche, n'est pas comme cela. Elle a la possibilité de voir les véritables intentions de ceux qu'elle soumet à son don; ou du moins, vers quel côté les intentions précédemment mentionnées balancent. La façon dont l'opération se déroule est extrêmement simple. Si elle est suffisamment concentrée, sa vision s'obscurcit imperceptiblement, plaçant tous les badauds derrière un masque, un voile léger dissimulant ce qu'ils sont aux yeux de tous, et laissant simplement apparaître en pleine lumière une flamme d'à peu près vingt centimètres au niveau de leur coeur. Selon la nature de l'âme de la personne, cette dernière oscillera entre le noir ou le blanc, certaines étant même tintées de gris. Certaines seront aussi éclatantes que des étoiles, quelques à peine ternies, et d'autres aussi sombres que le plumage d'un corbeau. Si elles sont singulièrement intenses, elles iront même jusqu'à envelopper leur propriétaire. Il faut aussi savoir qu'une âme est quelque chose d'instable, de capricieux. Ainsi, la couleur d'une de ces essences peut s'altérer, basculer d'une extrême à l'autre du spectre. Quand une personne arrive à proximité de la jeune Nightmare, elle peut "perdre" son âme momentanément. C'est comme un lavage de cerveau spontané, une transformation en légume immédiate. Heureusement, ça ne dure jamais bien longtemps. Ça peut marcher avec plusieurs personnes, mais le délais se réduit.

Maitrise : La maîtresse de cet art, l'excellence de l'excellence, la perfection pure. Un vrai boulet en ce qui concerne les contrats, une déesse du vol d'âme. Elle utilise souvent ce pouvoir, sur quasiment chaque personne qu'elle rencontre à dire vrai. Ça l'amuse, ça lui permet de connaître les réelles intentions des autres. Espions, méfiez vous, elle vous découvrira à coup sûr. Néanmoins, elle se tait et respecte l'intimité, ce qu'elle apprend, elle le garde pour elle, dans un sourire narquois et un soupir de satisfaction.

Vous ?






Prénom/Pseudo : Dracofeu unijambiste.
Âge : 1925 ans.
Niveau Rp : Je doute que cela soit à moi d'en décider, néanmoins, je pense ne pas trop mal me débrouiller sans pour autant exceller dans l'art du rp.
Présence sur le forum : Peu présente en semaine, mais le week-end, je me transforme en serial rpeuse.
Double-compte ? : OUI [ ] - NON [✔]
Comment avez-vous connu le forum ? Ahah. Un Voltali rose à pois jaunes est venu me montrer le chemin.
Vos impressions, remarques : J'aime le concept, j'aime le graphisme qui est à la fois très épuré et travaillé. Il donne tout de suite envie de s'aventurer sur le forum, d'en savoir plus. Le fond du forum, son histoire, je l'ai déjà vu, mais jamais aussi bien développée, c'est agréable. Le seul petit point (je dis bien petit) me dérangeant, c'est le fait qu'il y a pas mal de fautes d'orthographe un peu partout. Enfin, tout le monde en fait, moi la première, et elles ne gênent pas la lecture. Mais vous croyiez tout de même pas, que je n'allais faire que l'éloge du forum nahméoh, il faut bien trouver des points négatifs.
Code :[Ok by Diana.S]

© Virtuel Sekaïi



Dernière édition par Edelweiss O'Leary le Sam 16 Fév - 14:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Lun 11 Fév - 18:17

Bienvenue ici, Edelweiss ! \O/

J'espère que tu te plairas bien parmi nous et merci pour tes commentaires. Par contre qu'il y est encore des fautes dans le contexte alors qu'il a été corriger dans un forum spécialiste, c'est une honte ! OoO

Mise à part ça, très jolie début de fiche, ton premier pouvoir me fait penser à l'alchimie.=D
Le mot de passe est correcte, je le valide. Je te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche, et si tu as des questions, n'hésite pas.^^

Bis'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Maîtresse des rêves
avatar
Maîtresse des rêves

Messages : 38
Date d'inscription : 15/11/2012


Carte d'identité
Rang: D
Expériences:
0/500  (0/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Lun 11 Fév - 20:35

Bienvenue ! Smile

T'es un dracofeu unijambiste qui porte le nom d'une fleure ? Surprised Si c'est pas la classe ça :p
Au plaisir de rp avec toi dans un futur plus ou moins proche (ou la quatrième dimension, on sait jamais^^) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune fille au sablier
avatar
La jeune fille au sablier

Messages : 28
Date d'inscription : 28/01/2013
Age : 21


Carte d'identité
Rang: D
Expériences:
0/500  (0/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Lun 11 Fév - 21:05

Bienvenue Very Happy argh, je me sens seule chez les gentils ._.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oh, are you still alive?
avatar
Oh, are you still alive?

Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2013


Carte d'identité
Rang: C
Expériences:
1/1  (1/1)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mar 12 Fév - 18:29

Une honte, une honte, tout le monde peut faire des fautes. ( M'enfin certaines m'ont tout de même particulièrement piqué les yeux.)

Mis à part cela, merci pour ce charmant accueil, ça fait toujours plaisir et met du baume au cœur.

Madame Classe est mon deuxième prénom, Dreams ! Et je serais ravie de rpouiller avec toi.

Enfin, voyons, je ne suis pas méchante, je suis une neutre qui récupère son naturel de nightmare assez souvent. Je suis un adorable bisounours moi. ♪

Pour finir. Je suppose avoir fini ma fiche, à vous de m'indiquer si le cas contraire est présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mer 13 Fév - 11:04

Weeelcoooome ♪
HETALIAAAAA ! *w*


Bienvenue parmi nous Mistress. Je n'ai qu'une chose à dire ... OUIII, quelqu'un du côté obscur ! Je t'aime ! Je te vénère ! Je fais la carpette devant toi ! J'en fais trop ? Rien n'est de trop pour le maaaal.
Bref. J'aime beaucoup ta fiche. Les pouvoirs sont vraiment cools et le personnage vraiment intéressant. J'ai hâte de voir ce que ça va donner en RP.

Amuse-toi bien ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oh, are you still alive?
avatar
Oh, are you still alive?

Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2013


Carte d'identité
Rang: C
Expériences:
1/1  (1/1)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mer 13 Fév - 13:02

Oh mon dieu. Un esclave attitré. Je suis tellement heureuse. ☂
Je ne dirais pas merci pour ces commentaires et ce bienvenue, car le maître ne s'abaisse pas à discutailler avec la carpette. Mais je le pense fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mer 13 Fév - 19:34

Bonsoir et désolé pour l'attente, je voulais m'occuper de toi hier soir, mais...j'étais trop crevée pour lire toute ta fiche.=D

En tout cas, très belle fiche. Néanmoins avant de te valider, j'aimerais que tu indique ta race. Certes tu es un nightmare, mais ça c'est un sous-groupe si je puis dire, et comme tu viens du jeu, tu es forcément une Youkaï.

Rajoute moi ça et je te valide.

Je t’attribut le niveau 25.

Mattwew, aurait-il trouvé son nightmare ?^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Oh, are you still alive?
avatar
Oh, are you still alive?

Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2013


Carte d'identité
Rang: C
Expériences:
1/1  (1/1)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mer 13 Fév - 19:58

Fait. Merci Madame. ☂
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Mer 13 Fév - 20:40

Coucou, tu m'as pas très bien comprise apparemment.^^'

Désolé, j'aurais du être plus précise. Youkaï est la traduction de "démon" en japonais, c'était quelque chose de générale que je t'ai dit, après c'est ta toi de choisir si tu es une vampire, sirène... Si tu n'as pas d'idée, je t'invite à te rendre sur ce sujet : http://virtuelsekai.forumgratuit.org/t12-repertoire-demoniaque

Bis'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Oh, are you still alive?
avatar
Oh, are you still alive?

Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2013


Carte d'identité
Rang: C
Expériences:
1/1  (1/1)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Sam 16 Fév - 14:20

Huu. Ça c'est que je mélange les groupes et races d'un autre forum qui ne propose que le groupe Yôkai, prenant sa signification pour un "ensemble d'esprits divers", chacun sa vision des choses je suppose. Appelez moi Mlle Mélangeuse. ☂
Tout ce blablah pour signaler que les modifications sont apportées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel' Sam 16 Fév - 16:10

Original comme choix. Je connaissais pas.=D

Je n'est rien a ajouté, tu es validé !^^
Pense a activer ta fiche personnage dans ton profil, à créer ta fiche de lien et ouvrir un compte. Je crois n'avoir rien oublié.

Amuse toi bien sur le forum et bon Rp !
Bis'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
MessageSujet: Re: Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel'

Revenir en haut Aller en bas

Tell me darling. Where do we begin. ☂ Edel'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Steve Begin
» Signature de contrat - Steve Begin
» Roses are red, the sky is blue, oh my darling.. I love you... | Nausicaa.
» Carnet de Wendy Darling
» cuz darling I'm a nightmare dressed like a day dream ☆ (astrid)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: Il est temps de commencer la partie... :: Game Start :: 
Let's Go
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .