Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Rapporte le bâton, t'auras un sucre {Dreams - Edelweiss}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Rapporte le bâton, t'auras un sucre {Dreams - Edelweiss} Sam 4 Mai - 11:50

Bon, on ne pouvait pas réellement dire que le paysage était magique, loin de là. On se serait presque cru dans un remake d'un mauvais film d'horreur, les râles des zombies en moins. Matthew marchait avec sa prise, ou Dreams pour être poli, dans ce tableau. Il tenait fermement le bras de la jeune fille, il serait fâcheux qu'ils se perdent de vue à cause de la brume qui les entourait. L'Ombre n'avait pas décoché un seul mot du trajet, sauf pour se parler à lui-même. Non, il n'était pas fou, je le jure pour lui. Il n'avait pas vraiment envie de faire la conversation, voilà tout. Oh, pour ceux qui n'ont pas suivi, vous vous demandez sûrement que foutent deux personnes dans un décors aussi pourri à marcher comme des pécores pendant des heures et des heures. Eh bien, dans l'épisode précédent, Matthew avait enlevé la demoiselle afin de la viol- ... Oups, j'étais pas censé le mentionner. Herm. Bref, en réalité, il lui avait juste proposé d'aller discuter ailleurs que dans un bois lugubre bourré de spectres. Quoi de mieux pour remplacer cet endroit qu'une vieille plage brumeuse avec des carcasses de bateaux éparpillés ? Et ouais, je ne vous ai pas vendu du rêve. Les palmiers, l'eau clair et le sable fin peuvent tous aller se faire mettre. Bienvenue dans la réalité ! Remboursé ? Vous n'êtes pas satisfait ? Mais pourtant, c'est authentique ! Garantis qualité et pas cher en plus. Un peu normal vous me direz parce que vu l'endroit, il ne devait pas y avoir masse de monde aux heures de pointe. Peut-être un pékin à tout casser, qui s'était perdu. Et encore, ma générosité est grande. Qu'est-ce qu'ils fichaient là, nos deux oiseaux ? Matthew avait juste le pressentiment qu'elle était là. Qui ? Rooo, vous n'allez pas me harceler de questions toutes les deux lignes – même si c'est moi qui me les pose ces questions dans le cas présent, kof. La reine d'Angleterre ! Plus sérieusement, il s'agissait d'Edelweiss, un Nightmare au féminin – parce que une Nightmare, c'pas joli à dire – à qui Matthew voulait montrer voire remettre son trophée de guerre comme un chien ramène le cadavre d'un lapin – ou un bâton mais c'est moins flatteur – à son maître. Il ne savait pas vraiment si elle était là ou pas d'ailleurs, il y allait un peu au pif pour le coup ou plutôt à l'instinct. Sachant qu'elle n'aimait pas rester enfermée, ça laissait tous les autres endroits possible. Sachant aussi qu'elle n'aimait pas beaucoup le contact avec la populace et qu'il avait déjà été ici avec elle, eh bien, tout naturellement, il s'était dit qu'il pouvait la trouver là.

Ils longèrent le charmant bord de mer – insérez un LOL ironique – et arrivèrent devant une épave un peu plus grosse que les autres. Matthew pesta plusieurs fois à haute voix, on ne voyait rien avec ce brouillard, sérieux. Enfin, il n'était pas homme à s'avouer vaincu et ne voulait pas admettre qu'il s'était trompé d'emplacement, quitte à tuer les jambes de Dreams à marcher dans tous les sens, à revenir sur ses pas puis à repartir de là où il venait, quitte à briser son poignet aussi, à force de le serrer par peur de la perdre ou qu'elle ralentisse l'expédition.
La délivrance arriva après une bonne heure d'errance sur cette plage, lorsque Matthew aperçu une silhouette se découper dans la brume. Son cœur loupa un battement quand il la reconnut après s'être approché suffisamment. Il lâcha le bras de Dreams et s'élança vers le Nightmare, laissant en plan son trophée.

« Bonjour ! Comment allez-vous ? Bien j'espère. Attention au caillou par terre ... Oh, pas la peine de me retourner la question, cela n'a pas d'importance par rapport à vous ... Je vous ai manqué ? Enfin, je ne veux pas paraître prétentieux ... Je veux dire : vous n'avez pas eu trop de mal à tout gérer, seule ? »

Respire bordel ! Tu vas crever à force d'enchainer phrase sur phrase, ne lui laissant même pas le temps d'en placer une. Il se tint droit comme un piquet, trop heureux, à l'affut du moindre ordre – dont celui de la boucler, herm. La pauvre, sans lui, elle avait du faire beaucoup de choses horribles, comme porter sa veste par exemple – oooooh oui, c'est tellement horrible ça.

« J'ai un cadeau pour me faire pardonner. Je vous présente Dreams qui .... »

Il se rendit compte qu'il montrait du vide, ce qui le fit devenir rouge de honte. Il avait l'air bien con sur le coup ... Il se mit une claque mentale pour cet impair, retourna à quelques mètres où il avait laisser Dreams, l'attrapa par le poignet et la traina jusqu'à Edelweiss, espérant rattraper sa bourde de tout à l'heure.

« Désolé. Donc, elle s'appelle Dreams, ce n'est pas une espionne, elle n'a même pas l'air d'être au courant de la guerre des clans. Alors, cela vous plaît ? »

Il gonfla le torse, fier de sa trouvaille. Il espérait bien lui arracher un sourire avec ce cadeau, juste un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maîtresse des rêves
avatar
Maîtresse des rêves

Messages : 38
Date d'inscription : 15/11/2012


Carte d'identité
Rang: D
Expériences:
0/500  (0/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Rapporte le bâton, t'auras un sucre {Dreams - Edelweiss} Lun 1 Juil - 20:11

Changer d'endroit pour faire la causette car 'autre n'était pas tranquille... Réflexion faite, les spectre avait l'air sympas. Plus que le brouillard et les deux trois épaves qu'elle pouvait apercevoir. Enfin, ce que j'avais jugé être des épaves, mais que pouvait être d'autre une masse sombre sur une plage ? Les fantômes de pirates sanguinaires, ça existaient ? Le lieu me donnait la chair de poule et je ne savais pas vraiment si le fait que le garçon serre mon poignet devait être rassurant ou effrayant. Rassurant car toute seule dans ce brouillard je serais perdue, ou effrayant parce qu'il allait finir par me faire mal a serrer comme ça et qu'on m'avait déjà dit qu'il ne fallait pas parler aux inconnus. Surtout ceux avec un air louche et des bonbons. Bon d'accord, il n'avait pas de bonbons, mais m'emmener dans un lieu pareil, c'était louche, nan ? En réajustant ma capuche de ma main valide je continuai de scruter le brouillard à la recherche d'un hypothétique monstre sortie de nul part, voir d'un zombie. Au point où j'en était, autant croire aux zombies. Il nous fit longer la mer, l'eau était encore plus effrayante que la plage. C'est lorsque je pensais lui dire qu'au pire, j'allais faire demi tour et me débrouiller toute seule qu'il lâcha mon poignet et s'élança vers une ombre. Enfin ! Mon poignet ne finirait peut-être pas brisé finalement. Je le massais doucement en faisant quelques pas à la suite de Matthew. Juste assez pour entendre ce qu'il disait. Hin hin, mauvaise idée tu vas vouloir partir en courant en entendant ça. Remarque, c'est ce que tu aurais dû faire en voyant le premier fantôme et quand il t'a proposé de le suivre. "J'ai un cadeau pour me faire pardonner. Je vous présente Dreams" Non mais c'était quoi ça ? depuis quand j'était une chose d'abord ? Je suis pas un cadeau moi ! Je n'eus pas le temps de protester, Matthew revenait vers moi, les joues rouges -pour une raison inconnu- et m’attrapais de nouveau le poignet. Super, j'avais déjà eu du mal à le garder entier !
Il me traîna jusqu'à la silhouette. Maintenant que j'étais assez proche, je pu distinguer une femme malgré le brouillard. Elle était jolie et paraissait fragile... Mais quelque chose dans son regard me dit de m'en méfier. A nouveau, je remettais ma capuche en place. Bien qu'elle soit inefficace face à un agresseur, c'était rassurant. Comme quand on se blottissait sous notre draps de peur que le croque-mitaine ne nous attrape. Comme si un simple morceau de tissu pouvait faire quoi que soit ?


- Désolé. Donc, elle s'appelle Dreams, ce n'est pas une espionne, elle n'a même pas l'air d'être au courant de la guerre des clans. Alors, cela vous plaît ?
- Je ne suis pas un objet.

J'avais protesté doucement. C'était punissable par la lois de retenir des gens contre leur grès, et c'était ce qui commençait à arriver. Mais je doutais fort que ces lois soit toujours applicable. En plus, il venait de parler de guerre des clans. Je notais précieusement l'information, il y avait une guerre, et apparemment je n'étais pas tombé chez les gentils. A qui la faute ? Ch'ui blanche comme neige moi, pourquoi tu me regarde comme ça ? Dreams reculait doucement. Être un cadeau pour une fille qui lui semblait psychopathe pour accepter un humain en cadeau ne lui plaisait pas du tout. Du tout du tout du tout. Qui avait dit qu'on était maître de son destin ? En tout cas ce type était un idiot. Si elle avait été maîtresse de quoi que ce soit, elle ne serait jamais tombé ici, ou en tout cas elle aurait pu en repartir facilement. Est-ce que les gens ici mordait ? Cours jolie Dreams, cours loin des fous qui vivent au milieu de fantôme et qui font des cadeaux de gens à d'autre gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rapporte le bâton, t'auras un sucre {Dreams - Edelweiss}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sucre parfumé
» Canne à sucre : une filière à redynamiser
» Le su-sucre à Lou Trovahechnik.
» Poussin de sucre ou de sel [PV]
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: RPG : Synchronicity :: Terres Fantômes :: 
Sombre brume
 :: Plage brumeuse
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .