Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Gwendolenne Ashenbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Reine de la cité des glaces
avatar
Reine de la cité des glaces

Messages : 24
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 34


Carte d'identité
Rang: A
Expériences:
0/3000  (0/3000)
Renommée:

MessageSujet: Gwendolenne Ashenbert Ven 2 Nov - 9:31






[Ichiara Yuuko] feat [XXXHolic]
Identité

Nom & Prénom : Gwendolenne Ashenbert
Surnom : ...personne n'est assez proche pour se le permettre en dehors de ceux qu'invente son époux pour l'agacer
Âge: 25 ans (en apparence)
Orientation sexuelle : Bisexuelle mais pas spécialement porté sur la chose
Origines : Synchronicity - la cité des glaces
Race : Yuki-onna (dame des neiges)
Groupe : Inconnu
Statut civil : Mariée
Emploi : Reine de la cité des glaces
Rang (niveau attribué par le Staff) : Rang A Niv.61
Rang souhaité(Profil) : (en réflexion)

Il était une fois...


"Le destin tient parfois à peu de chose, naître au bon moment et naître femme, le premier pas sur le chemin du trône."

De ma naissance à mon accession au trône de la cité tout n’a été qu’intrigues et luttes d’influence. Car voyez-vous je ne suis pas la descendante directe de la reine précédente, ma mère était la sœur de la reine. Sœur cadette condamnée à rester dans l’ombre de son aînée, du moins jusqu’à ma venue au monde… Mère avait réussi là où sa sœur échouait depuis des années, mettre au monde une fille. Cela n’est pas un fait à prendre à la légère, un véritable affront en réalité, qui donnait raison aux bruits de couloirs évoquant la possibilité que la reine actuelle en dépit de tous ses efforts fût incapable d’avoir une descendance avant sa sœur.

Et des efforts elle en avait fait, mariée volontairement beaucoup plus tôt que sa cadette, des breuvages et remède des quatre coins des terres inexplorées elle en prenait constamment. Il faut dire que notre peuple n’est pas des plus fertiles, d’après les sages qui se sont penchés sur la question cela serait dû à notre longévité, et aux conditions rigoureuses dans lesquelles nous vivons. Une façon pour la nature de maintenir l’équilibre en quelque sorte. La plupart des femmes n’ont au cours de leur vie qu’un seul enfant, deux pour les plus fécondes. Vous comprenez donc que la nouvelle de ma naissance avait provoqué au sein de la cour autant de remous qu’une pierre jetée dans l’eau.

Tout ce que je connais de ma mère c’est une silhouette, une voix, et deux trois regards de temps à autres. J’ai été élevée par des nourrices, des préceptrices et autres domestiques. Tout ce que je savais c’est que l’on souhaitait faire de moi une reine. Je n’ai connu en ce temps que des interdits, ne faites pas ceci, ne faites pas cela… Je passais tout mon temps cloîtrée dans mes appartements, sans en connaitre la raison. Je n’ai appris que bien plus tard que tout cela avait pour unique but de me protéger de ma tante. Ma mère et sa sœur se détestaient cordialement et chacune œuvrait dans l’ombre pour nuire à l’autre. J’étais donc un point en faveur de ma génitrice et une épine dans le pied de la reine.

Quelques années plus tard alors que dans le palais personne n’y croyait plus la reine tomba enceinte. Je l’ai su en écoutant les ragots des domestiques, j’avais déjà conscience en ce temps-là de ma position et de ce que pouvait signifier cette grossesse concernant mon avenir. Je me rappelle avoir passé des mois à espérer de tout mon coeur de petite fille que ce soit un garçon qui vienne au monde. Je ne voulais pas me voir privée de ce qu'on me promettait depuis toujours. A l'approche de la délivrance la tension était palpable jusque dans ma cage dorée, j'étais aux aguets, attendant la moindre information qui pourrait échapper de la bouche des domestiques. Vous n'imaginez pas le soulagement qui fut le mien en apprenant que la reine avait donné la vie à un fils. Bien sûr à l'époque je ne pouvais pas imaginer qu'il deviendrait un jour mon époux...

La vie poursuivit son cours je vivais les histoires de la cour par le filtre des commérages, qui se préoccupe de ce que peut entendre une enfant. Je savais que la position de la reine était menacée que ses conseillers commençaient à remettre en question de plus en plus de ses décisions. Nul doute que ma mère était l’instigatrice de cette mutinerie grandissante. Bien sûr la reine ne restait pas les bras croisés et le conflit s’enlisait, s’en était rendu à un point ou le palais se voyait coupé en deux et la guerre civile menaçait. Moi je suivais d’une oreille, toutes ces choses me paraissaient extrêmement lointaines, d’aussi loin que je m’en souvienne je n’ai jamais eu qu’un seul camp, le mien… On m’avait promis le trône, le pouvoir, la liberté, tellement de choses dont je rêvais dans ma tour d’ivoire alors que j’apprenais inlassablement, ou plutôt pendant qu’on s’efforçait de me faire répéter en boucle des leçons rébarbatives.

"Il arrive un moment où on ne peut s'en remettre au seul hasard."

La deuxième grossesse inattendue de la reine jeta un nouveau voile sur mon avenir, je me rappelle encore des hurlements de rage de ma mère. Et du calme glacial qui avait suivi, pour une fois elle m’avait réellement regardé et je crois bien que c’est le seul jour où elle a vraiment joué son rôle de mère en me donnant le conseil le plus pertinent qui soit : « Il arrive un moment où on ne peut plus s’en remettre au seul hasard. ». Sur le moment cela m’avait paru obscur et sans réel intérêt, aujourd’hui je ne comprends que trop ce qu’elle a insinué ce jour-là.

Pour mettre la fortune de son côté et avoir enfin une héritière la reine avalait une quantité affolante de potions, et il fallait entendre les vieilles bonnes, c’était à qui avait la formule miracle. Une fois je les écoutais en parler et l’une d’elles avait dit en riant qu’à force d’ingurgiter n’importe quoi la reine allait finir par se ruiner la santé. Si seulement elle avait su à quel point elle avait raison, cette vieille femme aurait surement gardé son avis pour elle. Car bientôt la santé de la reine se mit à décliner, la forçant à garder le lit, le médecin lui intima de cesser de prendre ses potions étranges, cependant d’après ce qui se disait sa majesté n’en fit rien. Le jour de l’accouchement fut une tragédie, enfin tout dépend pour qui bien sûr.

Selon les bruits de couloirs ce fut atrocement compliqué, tant et si bien qu’au petit matin, le nourrisson était mort-né et la reine était mourante. L’effervescence, l’inquiétude, la fébrilité les murmures qui se propages comme un feu de paille, chacun y va de son histoire, et des récits j’en ai entendu tous plus farfelues les uns que les autres. Certains disaient que l’enfant était un monstre difforme, d’autre que c’était un esprit malin… Je crois que même maintenant personne ne sait vraiment ce qui s’est passé cette nuit-là. Dans tous les cas quelques jours plus tard la reine passa de vie à trépas.

Son décès fut accompagné de la tristesse de rigueur dans de telles circonstances, bien qu’il semblait que ma mère avait toutes les peines du monde à enfouir son aura de triomphe et son impatience. Je me rappelle ma déception en réalisant subitement que tout cela ne changeait pas grand-chose pour moi. J’avais à moitié tort, à partir du moment où ma mère est devenu reine j’obtins le droit de me promener plus librement dans l’enceinte du palais. Les choses n’en devinrent pas simple pour autant, car le premier choc passé, certaines personnes se mettent à réfléchir et d’autres à parler. Il y avait des gens pour qui la mort de l’ancienne reine n’avait rien de « normal ». Ces gens commençaient à propager l’idée que tout cela n’était qu’un complot. A leur tête, le mari de la défunte.

J’avoue que j’ai moi-même passé beaucoup de temps à réfléchir sur le sujet, et je dois reconnaître que je ne serais jamais certaine de l’innocence de ma mère. Je ne serais jamais sûre non plus de sa culpabilité, pour la forme et pour ma conscience je préfère me raccrocher à la première version dans le doute… Des temps troublés suivirent et cette fois les choses ne paraissaient plus si éloignées de moi, d’une main de fer ma mère mit un terme aux ragots, en bannissant le veuf et en emprisonnant quiconque osait proférer des propos l’accusant d’avoir attenter aux jours de sa sœur. Et progressivement tout rentra dans l’ordre, je suivais désormais les pas des conseillers de la couronne pour apprendre d’eux ce qu’il y avait à savoir sur la façon de gérer notre royaume.

"Parce que le premier devoir d'une reine est de se marier..."

C’était un jour comme un autre, j’étais en train de ranger des documents pour la conseillère aux finances, le genre de missions que j’ai toujours détesté quand ma mère m’a fait appeler. J’ai été surprise, car j’en étais rendue au point de me demander si elle se souvenait de mon existence. Et je n’allais pas tarder à regretter que ce ne soit pas le cas. Je me rappelle comme si c’était hier de l’immense salle du trône, c’était si solennel, elle aurait pu organiser ça dans ses appartements autour d’un thé. Combien de fois j’ai rêvé d’avoir des conversations de mère à fille avec elle, avant d’enterrer l’idée face à la réalité. Pour en revenir à ce jour, en arrivant devant le trône je remarquais un jeune garçon qui se tenait là lui aussi, mon cousin.

Je ne le connaissais pas, pas à proprement parler, je savais juste ce qui se disait de lui, une tête brûlée, qui faisait tourner en bourrique ce qui avait pour missions de s’occuper de lui. Néanmoins, en dépit de son comportement il semblait jouir d’une certaine popularité, en partie parce qu’il était orphelin mais pas uniquement. Je me souviens d’avoir froncé les sourcils, quelque chose me disait que je n’allais pas apprécier la suite. Et pour cause… Elle annonça la nouvelle comme si c'était l'évidence même, alors que moi je tombais des nues.

"Tu épouseras ton cousin, le mariage aura lieu dans quelques temps. Vous pouvez disposer." Je me rappelle avoir protesté, ou du moins avoir essayé très vite coupée par le regard gelé de ma mère et par mon escorte qui m'entraînait déjà hors de la salle. Je n'ais jamais été sotte, et je savais pertinemment que ce jour viendrait, je ne l'attendait pas si tôt et surtout pas comme ça. On a beau savoir qu'on n'épousera jamais quelqu'un au hasard et que ça ne sera jamais comme dans les romans, ça ne vous empêche pas de temps en temps de rêver. Mais une fois au pied du mur la réalité se charge de vous ouvrir les yeux, encore une fois e n'avais pas mon mot à dire. Quand on y pense objectivement, c'était le choix le plus pertinent, un moyen de rassembler les deux branches de la famille.

Je ne sais plus combien de pas j’ai pu faire en tournant en rond, pour en arriver à une conclusion, lui ou un autre quel importance de toute façon il n’y avait personne d’autre au palais dont l’âge se rapproche du mien et dont le lignage soit aussi élevé. En un mot comme cent je ne pouvais pas y couper, et d’après ce que je pensais en savoir ça ne serait pas la mer à boire. C’est en repensant à cela que j’ai acquis la certitude que l’ignorance est une plaie, si seulement j’avais su... Enfin ce qui est fait est fait et de toute façon il ne pouvait pas en être autrement, je suppose que cela aurait pu être encore pire. Il me restait donc à attendre que la date soit fixée ça non plus ce ne sera pas à moi d’en décider.

"Celui qui sème le vent récolte la tempête. L’heure de la moisson vient parfois plus tôt que prévue…"

L’effervescence, toute la cité bouillonnante d’activité et d’une fébrilité palpable. Un mariage c’est une occasion rêvée de faire la fête, d’autant plus lorsqu’il est royal. Le genre d’évènement qui ne se produit pas tous les ans, et pour un peuple qui vit dans des conditions aussi particulières que les notres une fête ça se vit pleinement. Qu’importe la neige ou le froid dans deux semaines tout doit être parfait. Je n’ai jamais rien connu de plus harassant que cette période, les heures passé immobile à supporter qu’une couturière vous couvre d’épingle pour ajuster une robe que votre mère à choisie pour vous. Il n’y a rien de plus frustrant, pendant ce temps pas de répit il y a toujours une vieille pour vous farcir le crâne avec les milles et un commandements du mariage.

J’ai détesté ces moments parce que plus la date approchait et plus j’avais peur, j’avais beau me dire que c’était absurde rien n’y faisait. Aujourd’hui avec le recul je sais bien que ce n’était probablement que la réaction normale d’une jeune fille qui va se retrouver liée à quelqu’un dont elle ne sait pour toujours sans avoir son mot à dire. Sauf que je reste persuadée qu’il y a aussi une part de moi qui avait pressenti ce qui allait arriver. Tout s’est passé tellement vite ce jour-là, dans une confusion totale et quand bien même j’étais là je ne me rappelle rien de façon précise.

C’était une sortie exceptionnelle, mère, moi-même ainsi que mon cousin visiblement aussi enthousiaste que je pouvais l’être, nous nous tenions en silence dans un des carrosses du palais. Le genre passe-partout, après tout personne n’était supposé savoir que nous étions dedans. Du moins personne qui ne soit pas de confiance, pourtant, si personne n’avait trahi ce qui s’est produit n’aurait jamais pu arriver. Je me rappelle du carrosse immobilisé, quelque chose bloquait la rue, je me rappelle l’impatience grandissante de ma mère, les cris du cocher qui essayait de faire évoluer la situation, ma seule préoccupation en cet instant était de me dire que nous serions en retard pour la répétition.

En quelques instants, tout s’est bousculé, la porte qui s’ouvre alors qu’elle aurait dû être verrouillée, un visage méconnaissable d’un homme déformé par la rage, l’éclat sinistre du métal dans la pénombre. Le déchaînement de pouvoir dans cet espace réduit m’a littéralement étouffé quelque chose m’a heurté violemment le crâne je me rappelle la douleur cuisante et plus rien.

Quand j’ai repris connaissance tout était terminé depuis longtemps, j’étais étendue dans les draps soyeux de ma chambre avec une armée de curieux qui se penchaient au-dessus de moi en gesticulant avant de se faire chasser par les médecins. Je me suis remise assez rapidement, et je commençais à en avoir assez de voir mes questions sans cesse ignorées. Je ne suis pas et je n’ai jamais été quelqu’un de faible, la maladie fait partie de ces choses que je ne connais pas et j’ai détesté être traité comme une personne fragile à ménager.

D’ailleurs lorsque enfin ils se sont décidés je n’ai pas été aussi ébranlée qu’ils l’auraient manifestement pensé. Je ne peux pas les en blâmer, après tout ma mère est morte. Probablement que si elle avait plus pour moi qu’une simple ombre distante je l’aurais réellement pleurée. Peut-être que si j’avais été certaines de son innocence j’aurais été réellement outrée de savoir qu’il s’agissait d’un assassinat, et soulagée de savoir le coupable mort lui aussi. Sauf que voilà je n’ai éprouvé rien de tout ça, juste une vague tristesse de rigueur…

S’ensuivit une nouvelle période de deuil, qui repoussa d’autant le mariage, mais ce n’était plus que le cadet de mes soucis. L’enquête montra que le coupable n’était autre que le père de mon cousin, un homme qui n’aurait jamais du pouvoir franchir la vallée des cristaux et mettre un pied dans la cité. Il n’aurait jamais dû savoir non plus que nous étions là, et cet encombrement dans la ruelle, rien n’était dû au hasard. Par conséquent il avait été aidé mais encore aujourd’hui je ne sais pas par qui. Mais je compte bien le découvrir, hors de question de laisser des traitres se promener dans mon palais.

C’est comme cela que je suis devenue reine, enfin après bien sûr que mon mariage soit célébré, comme il se doit, à un détail près. Aujourd’hui je n’ai plus personne pour me dire ce que je dois faire ou non. J’ai accepté cette union parce que c’était une condition indispensable à l’accession au trône, mais je refuse de me plier à des exigences que je juge non nécessaire. Je ne suis pas pressée d’avoir une héritière, je n’en ai pas besoin je compte bien garder ma position plus longtemps que les deux reines précédentes réunies.

"Le mariage est un duo ou duel…"

Dans mon cas c’est plutôt l‘esprit duel qui prédomine. Allen a toujours eu un caractère fort, et je suppose que les évènements passés l’ont affecté bien plus que moi. Il semble n’avoir qu’un seul objectif dans sa vie, me mettre des bâtons dans les roues, saisissant la moindre occasion de me mettre hors de moi. Il me teste sans relâche, si encore il n’y avait que les coucheries à droite à gauche. Ce qui me vexe le plus c’est qu’il ne prenne même pas la peine de le faire discrètement, il s’affiche sans cesse, me tournant au ridicule. Quelle belle reine je suis, incapable de mater son propre époux.

Et puis il y a eu cette gamine, j’ai rarement éprouvé une telle honte de toute ma vie, une chance, dans ma colère j’ai agi suffisamment vite pour que la rumeur ne se propage pas. Les assassins c’était peut-être un peu trop, mais je voulais qu’elle parte, qu’elle disparaisse, si ce n’est du monde au moins de mon territoire. Je ne sais pas si elle sait qui elle est, et je suis presque certain que mon imbécile de mari ignore qu’il a une bâtarde quelque part dans ce monde. Depuis qu’elle s’est enfuie avec sa famille je vis dans la crainte de la voir revenir quand les années auront passées. Peut-être, je dis bien peut-être qu’il faudrait que je songe à avoir une fille de mon sang… Mais je ne veux pas céder ma place, à personne, sans ma couronne je ne suis plus rien, je n’ai vécu que pour être ce que je suis aujourd’hui, comment pourrais-je jamais y renoncer.

Je sais ce que les gens pensent de moi, je n’ai pas envie de les écouter, je veux juste profiter de ce que j’ai avant qu’on ne me l’enlève, personne ne sait de quoi demain sera fait, je ne veux pas passer ma vie à m’enfermer dans la contrainte. Nous verrons bien ce que l'avenir sera dans tous les cas je ne courberais pas l'échine, ni devant Allen, ni devant personne...


Tes pensées les plus secrètes...

"Qu'il soit fait selon notre bon plaisir!"

Elle en est intimement persuadée, elle n’attribut que très peu de place au hasard, Gwendolenne est d'un naturel calculateur elle n'aime pas être prise au dépourvu et s'efforce donc d'avoir toujours un ou deux coups d'avances sur son interlocuteur. C’est ainsi qu'on l'a élevée, une reine ne peut pas se permettre de faire preuve de trop de légèreté ou d'insouciance. C’est aussi pour cette raison qu’il n’est pas facile d’obtenir de sa part de l’aide ou une implication quelconque, prudente, à la limite de la paranoïa elle ne prend en considération que les requêtes qui lui semblent capables de faire progresser son destin sur une voie favorable. Elle s’avère être une personne fort intelligente, et la prendre pour une imbécile serait une grave erreur, néanmoins il faut l'admettre elle n'utilise pas toujours son esprit pour se pencher sur les bonnes questions et les vrais problèmes. Non pas qu'elle n'en a pas conscience, elle n'a juste pas envie, surtout si les idées ont été suggérées par son mari.

C'est là son moindre défaut, Gwendolenne est obstinée et a horreur qu'on lui force la main, soyons très clair il est impossible d'obtenir quoique ce soit d'elle une fois qu'elle s'est braquée. Autant s'adresser à un mur vous obtiendriez le même résultat. Inflexible elle ne revient jamais sur ce qu'elle a décidé, même si elle se trompe et qu'elle le sait, c'est une question d'image, de quoi aurait-elle l'air si elle revenait sans cesse sur ses décisions? Une reine doit tenir son rang d'une main ferme, être crainte ne la perturbe pas et être impopulaire non plus, ou en tout cas c'est ce dont elle essaie de se persuader. Au fond qu'importe ce que pense tous ces gens c'est elle qui détient le pouvoir et elle n'a pas l'intention de le perdre de sitôt! Oui Gwendolenne aime le pouvoir, au moins autant qu'elle aime les pierres précieuse, et ceux qui se permettent de la contester trop ouvertement le regrette vite.

La réalité c'est qu'elle n'est qu'une coquille vide, qui n'a jamais eu une once d'affection de la part de son entourage, ce vide elle essaie de le combler par des caprices, des dépenses inconsidérées. Elle s'est construite seule et dans son univers tout a toujours tourné uniquement autour d'elle et d'elle seule, les autres elle ne les connait pas, ne leur accorde aucune confiance, et surtout quasiment aucun intérêt. A moins qu'ils aient quelque chose qu'elle désire. Et quand il s'agit d'obtenir ce qu'elle veux la reine des glaces ne recule pas devant grand chose, vous voila prévenus! La vérité c'est qu'elle a peur de ne plus être rien un jour, peur de perdre tout ce qui selon elle donne un sens à son existence. Plutôt mourir que de céder son trône à qui que ce soit et surtout pas à la première bâtarde venue...

Élevée dans le respect des traditions elle est fermement attachée à la domination matriarcale de la société des yuki-onna, dans son esprit les hommes ne sont là que pour permettre à la génération suivante de voir le jour, et éventuellement pour certaine tâches trop dégradantes pour une femme digne de ce nom. Elle voit son cousin et époux comme un fardeau qu'elle a été contrainte d'accepter. Ce qui explique pourquoi elle fait de son mieux pour l'éviter et l'ignorer, néanmoins il s'acharne à se comporter de façon parfaitement inconvenante. Cet homme a le don de la faire bouillir et de la déstabiliser, il n'y a d'ailleurs qu'en sa présence que Gwendolenne se laisse aller à crier, ou à claquer les portes, laissant toute sa dignité de côté pour faire jaillir celle qu'elle est vraiment, une gamine égoïste dotée d'un mauvais caractère. Si elle vie aussi mal son infidélité chronique, c'est parce qu'elle considère qu'il fait partie des choses qui lui appartiennent. Et si elle a toujours une bonne raison pour lui interdire l'accès à sa chambre à coucher c'est pour mieux l'agacer alimentant ainsi le cercle vicieux. La reine quand à elle n'a pas d'amant(e)s officiel(le)s ou officieux(ses), à tel point que tout le monde murmure que sa majesté est aussi vierge que les neiges des sommets qui entourent la cité. Ce qui occasionne au sein du peuple bon nombre de railleries grivoises.

Si on devait vous dévoiler talon d'Achille de Gwendolenne ce serait le jeu. Tout comme une enfant, elle ne peut s'empêcher d'être joueuse, c'est probablement sont plus gros point faible, les défis, les paris, toute sorte de jeu, c'est plus fort qu'elle. Intimement persuadée d'être suffisamment maligne pour en sortir victorieuse à chaque fois, son orgueil la pousse à ne jamais ignorer une provocation. Elle n'aime pas perdre, elle a horreur de ça même, mais elle déteste encore plus tricher, en tout cas lorsqu'il s'agit d'un jeu disposant de règles parfaitement claires. elle fait cependant preuve de mauvaise foi quand il lui arrive de connaitre l'amertume de la défaite.

En dehors de ses nombreux défauts la reine peut s'avérer être de très bonne compagnie de temps en temps, tant qu'on ne la contrarie pas, souriante, pleine d'esprit et d'humour, c'est une personne aussi charmante qu'elle peut être détestable. Quand l'envie lui prend et dans ses grands jours elle peut même se laisser aller à quelques élans de générosité, mais jamais elle ne l'admettra ou ne s'en vantera, comme si cela revenait à avouer un instant de faiblesse. Si seulement l'armure de glace dont elle a enrobé son coeur pouvait se fissurer et voler en éclat elle pourrait surement devenir quelqu'un de vraiment bien. Mais encore faudrait-il que quelqu'un s'aperçoivent de se cache au fond d'elle derrière les artifices d'une adulte qui a du grandir trop vite...

Mon beau miroir...

" Miroir, ô miroir au mur, dit moi qui ici bas a beauté parfaite et pure?"

Ainsi devisait la belle-mère de blanche neige face à son miroir magique, Gwendolenne pourrait reprendre le rôle sans problème tellement elle se préoccupe de son apparence. Par conséquent elle consacre plusieurs heures par jour à l'entretien de son corps. Des rituels quotidiens indispensable pour garantir la perfection à laquelle elle aspire. Il faut reconnaître qu'elle est d'une rare beauté, froide mais magnifique. Gwendolenne est doté d'un corps tout en finesse et en longueur, avec un maintient parfait, d'ailleurs, on la perçoit souvent plus grande qu'elle ne l'est en réalité. Elle n'est pas rigide et droite comme un "i" pour autant, non, elle se déplace de manière souple et fluide, sans bruit si ce n'est celui de ses bijoux qui accompagnent ses pas. Métaux précieux, pierres soigneusement taillées et d'une grande valeur, la reine éprouve un véritable adoration pour la joaillerie. En société elle se sentirait nue comme un ver si elle n'arborait pas une parure somptueuse, on accorde généralement les bijoux à ses vêtement, mais elle préfère faire l'inverse. Elle aime généralement se vêtir de tenues sophistiquées, élégantes et de grandes qualités dans des étoffes précieuse,s elle aime que sa tenue impose le respect et suscite l'admiration, et elle calcule toujours soigneusement ses toilettes en fonction des occasions. Elle apprécie particulièrement les manches amples et évasée, qui mettent en valeur ses mains impeccablement manucurées.

Son teint est d'une blancheur immaculée, celui d'un champs de neige vierge, en pleine lumière on a presque l'impression que sa peau scintille doucement. Pour trancher avec cette pâleur, elle entretien une longue chevelure lisse d'un noir de jais à l'aspect soyeux. Ses cheveux sont toujours parfaitement ordonnés et coiffés de manière complexe ornés de bijoux qui les mettent en valeur. Une frange simple ainsi que des mèches plus courtes permettent d'habiller son visage sans le masquer plus que nécessaire. Le maquillage est un art et Gwendolenne en use avec brio, toujours juste ce qu'il faut, mais jamais elle ne se montrera en public sans fard. Ainsi ses lèvres délicatement ourlées se parent d'un séduisant rouge profond qui attire le regard, elles en laisse plus d'un songeur. Mais ce qui captive définitivement l'attention se trouve un peu plus haut, de part et d'autre d'un nez bien dessiné. Telles deux gemmes couleur prune, ses grands yeux en amande fascinent bien souvent l'interlocuteur. Son regard possède au naturel une expression assez froide et distante tel est le masque qu'elle affiche en public. Elle s'efforce de ne jamais rien laisser paraître, mais parfois si on est attentif on pourra remarquer un léger haussement de sourcil, un bref plissement de la commissure de ses lèvres, ou bien un lueur furtive dans son regard, autant de petits signes qui la trahissent et qu'il faut apprendre à déchiffrer.

Pouvoir

En tant que dame des neige qui se respecte le pouvoir principal de la reine des glaces est la maîtrise de la glace. Ce pouvoir est assez vaste, elle peut aussi bien créer un joli petit bibelot en glace ou un blizzard de cristaux tranchants. Les possibilités semblent infinie cependant il est évident que son pouvoir perd cruellement en efficacité dans un environnement sec et chaud, il faut de l'eau pour faire de la neige ou de la glace c'est une règle immuable. Gwendolenne n'est pas une experte elle est encore jeune, ainsi sa puissance bien que largement supérieure à celle des membres de son peuple est encore limitée.
Un pouvoir secondaire qui ne se retrouve que dans la famille royale des YUki-onna lui permet d'avoir le contrôle sur un autre élément, dans le cas de la reine il s'agit du vent. En tant que pouvoir secondaire son utilisation est plus complexe et demande bien plus d'énergie que de contrôler la glace. Pour cette raison elle s'en sert plus comme d'un complément à son pouvoir de base. D'autant que c'est assez dangereux une fois le vent généré difficile de conserver la main dessus.


Vous ?






Prénom/Pseudo :
Âge : 28
Niveau Rp : rp sur forum depuis 6 ans
Présence sur le forum : passe au moins une fois par jour (sauf empêchements)
Double-compte ? : OUI [ ] - NON [=p]
Comment avez-vous connu le forum ? Top site
Vos impressions, remarques : Le concept m'a plu et j'ai craqué pour le prédef de suite *.*
Code : [Ok By Diana.S]

© Virtuel Sekaïi



Dernière édition par Gwendolenne Ashenbert le Dim 18 Nov - 20:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Ven 2 Nov - 17:08

Bienvenue à toi Gwendolenne !^^

Notre deuxième membre inscrite et en plus tu as pris un prédéfinis que j'ai fait et que j'adore !=D
Pour information ton groupe est "Inconnu". Pour plus de détail, je te conseil de te rendre ici :Les Clans

J'ai lut déjà ce que tu avait écrit, et je vois que tu as parfaitement cernée le personnage. Tu peux donc continuer ta fiche sans crainte que le rôle te soit retirée. J'ai beaucoup aimée les petites citations aussi.*_*

Le code secret est bon, et je te laisse donc terminée ta fiche tranquillement. Si tu as des questions n'hésite pas à les poser. On y répondra avec plaisir.

Sur ceux, bonne continuation.^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Modérateur
avatar
Modérateur

Messages : 67
Date d'inscription : 15/09/2012


MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Ven 2 Nov - 18:45

Bienvenue sur le forum ^^

Jolie début de fiche, j'aime beaucoup ton style d'écriture, bonne chance pour la suite.

Si tu as des questions n'hésite pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Sam 3 Nov - 14:09

Welcoooome ♪

Wo-oh, j'adore la façon dont tu écris, avec les petites citations et tout ...
J'ai hâte de lire le reste, franchement. *noon, je ne radote pas, mais vos fiches sont géniales, c'pas de ma faute*

Bonne chance pour la suite de ta fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar
Modérateur

Messages : 67
Date d'inscription : 15/09/2012


MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Mer 14 Nov - 18:07

Coucou,

Je viens aux nouvelles. As-tu des problèmes pour faire ta fiche ? Ou autre ?

N'hésite pas à passer pour donner un petit "coucou". et si tu as besoin d'aide n'hésite pas à nous mp Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de la cité des glaces
avatar
Reine de la cité des glaces

Messages : 24
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 34


Carte d'identité
Rang: A
Expériences:
0/3000  (0/3000)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Mer 14 Nov - 20:28

Ah non pas de problème j'ai échangé en mp avec diana pour ma fiche ^^! J'ai juste énormément de boulot en ce moment d'où le délais qui dépasse ce que j'avais initialement prévu.

Mais il ne me reste plus que le(s) pouvoir(s) à écrire et à relire le tout je devrais m'en sortir d'ici peu.

Merci pour votre accueil et votre patience =)! Je peux le faire \o/

(en attendant je votre pour les top site dès que je peux même depuis le boulot vu que ça va vite ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar
Modérateur

Messages : 67
Date d'inscription : 15/09/2012


MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Ven 16 Nov - 10:30

Ok d'accord.

Merci pour les top site Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de la cité des glaces
avatar
Reine de la cité des glaces

Messages : 24
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 34


Carte d'identité
Rang: A
Expériences:
0/3000  (0/3000)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Dim 18 Nov - 20:38

De rien c'est normal !

Bonne nouvelle ma fiche est normalement terminée =) !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Lun 19 Nov - 19:15

Coucou Gwendolenne,

Rien à redire sur ta fiche. J'ai adorée du début à la fin !*_*
Alors pour ton level se sera le Rang A, niveau 61.
Te voilà validé. Félicitation ! Tu peux maintenant commencer à Rp. Pense aussi à te faire une fiche de liens et à générer ta feuille personnage dans ton profil.

Au plaisir de pouvoir Rp avec toi.
Bonne soirée.
Bis'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Modérateur
avatar
Modérateur

Messages : 67
Date d'inscription : 15/09/2012


MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Lun 19 Nov - 20:42

Dans ce cas bienvenue dans le rp ! Amuse toi bien.
J'adore ta fiche *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine de la cité des glaces
avatar
Reine de la cité des glaces

Messages : 24
Date d'inscription : 02/11/2012
Age : 34


Carte d'identité
Rang: A
Expériences:
0/3000  (0/3000)
Renommée:

MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert Lun 19 Nov - 20:44

Merci à toute les deux \o/ !

Je vais m'occuper de tout ça au plus tôt ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Gwendolenne Ashenbert

Revenir en haut Aller en bas

Gwendolenne Ashenbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: Il est temps de commencer la partie... :: Game Start :: 
Let's Go
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .