Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 

Partagez|

Matteo Cavelti [Fini!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le petit chapardeur
avatar
Le petit chapardeur

Messages : 34
Date d'inscription : 02/11/2012


Carte d'identité
Rang: B (Niv.50)
Expériences:
0/1500  (0/1500)
Renommée:

MessageSujet: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 2 Nov - 17:29






[Sinbad] feat [Magi The Labyrinth Of Magic]
Identité

Nom & Prénom : Matteo Cavelti
Surnom : Saleté de voleur, si je te retrouve, je te fais la peau !
Âge: 20 ans, en apparence
Orientation sexuelle : Homosexuel
Origines : Synchronity – Terres Fantômes
Race : Elfe
Groupe : Destiny
Statut civil : Célibataire
Emploi : Arcane Majeur : Le Bateleur (I)
Rang (niveau attribué par le Staff) : B (Niv.50)
Rang souhaité : Le petit chapardeur

Il était une fois...

[Premier vol]
Cette fois, c'était la bonne. J'en étais sûr. J'y arriverais. Après autant d'échecs cuisants, je ne pouvais que réussir.
J'inspirai profondément et frottai mes mains l'une contre l'autre, dans le maigre espoir de me réchauffer un peu. Mais il faisait toujours froid, ici. Une fine couche de neige poudreuse recouvrait le paysage et le faisait scintiller, comme si une main surgie d'entre les épais nuages avait éparpillé quelques paillettes. C'était joli, mais ça n'avait aucun charme à mes yeux. La vie était beaucoup trop rude pour ma pauvre famille. Il fallait que je m'occupe d'elle et j'étais bien trop préoccupé par ce soucis pour m'inquiéter de la beauté d'un décor pourtant si reluisant.
Je ne quittais pas ma proie des yeux. Elle était en grande discussion avec un inconnu et lui indiquait le chemin. Quelques rapides sourires évasifs échangés, un clin d’œil, une poignée de mains, et les voilà qu'ils se séparaient. C'était à mon tour de jouer.
Je me glissai donc hors de la pénombre dans laquelle je m'étais dissimulé et m'approchai de ma pauvre victime qui reprenait d'un pas tranquille sa route en sifflotant gaiement, un sourire accroché aux lèvres. J'avançai, silencieux, mes pas heureusement étouffés par la neige. Et je heurtai « accidentellement » un jeune homme qui se trouvait là, par hasard, sur ma route et que, ô grand dam ! je n'avais pas vu.
- Toutes mes excuses, monsieur, je ne vous avez pas vu !
- Vous êtes aveugle ou quoi ?
- Ma vue est malheureusement déficiente et le froid me fait plisser les yeux, mais ça n'excuse réellement pas ma grossièreté, je me sens tellement coupable. Écoutez, laissez-moi donc vous offrir une tasse de café ! J'insiste, c'est moi qui paie !

Je vis l'autre rougir jusqu'à la racine des cheveux, manifestement gêné de s'être si méchamment adressé à une personne quasiment aveugle qui faisait pourtant tout son possible pour éviter ce genre d'accidents, allant même jusqu'à offrir un café pour se faire pardonner. Tandis qu'il détournait le regard, fuyant le mien, et se grattait la nuque en plissant la lèvre d'une manière qui laissait comprendre sa profonde gêne, j'en profitai pour glisser ma main dans sa poche afin de lui soutirer sa bourse. Et il ne sentit rien. J'étais moi-même assez éberlué ! Et c'est ainsi que je compris qu'il fallait distraire sa cible pour la voler rapidement, facilement, et efficacement.
- Non, c'est ma faute, je suis désolé monsieur. Ne vous inquiétez pas.
- Vous êtes certain ? Mais j'aimerais tellement vous payer...
- Croyez-moi, ça ira. Et puis, je suis un peu barbouillé.
- Oh... mais comment pourrais-je me faire pardonner ?
- En étant heureux comme vous l'êtes.

Il me fit un bref signe de la main et s'éloigna rapidement avant que je ne puisse ajouter un mot de plus. Je lui tournai le dos, amusé, et ouvrit la petite bourse de tissu que je lui avait volée. Je n'y découvris qu'une paire de boucles d'oreilles, rien d'autre. Il n'y avait pas d'argent, là-dedans ! Cependant, j'étais si fier et heureux de ma victoire que je décidai de les porter, en souvenir de mon premier vol réussi.

[Dispute familiale]
Je revenais vers le foyer, heureux et amusé. J'avais encore volé. J'avais volé cinq personnes, dont deux vieillards et une jolie demoiselle, malheureusement trop idiote pour comprendre ce qui lui arrivait. Elle n'était pas aussi belle que cela pour que je m'y intéresse réellement, et puis les filles, ce n'était pas franchement mon truc. Trop complexes, trop écervelées, avec une voix beaucoup trop aiguë et un corps que je ne leur enviais vraiment pas. Moi, je préférais les hommes, avec leur torse musclé, et leur joli petit... minet. Et puis ils n'étaient pas aussi difficiles à comprendre que les femmes et ils étaient moins vicieux quand une dispute éclatait. Un coup de poing et tout était réglé. Les femmes, ça ruse, ça empoisonne la vie des autres, ça la détruit, la broie jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que quelques miettes.
Bref, aujourd'hui, des victimes simples, comme toujours. Deux vieillards, une jeunes fille et deux garçons qui s'en étaient pris à plus faible qu'eux. Ils n'avaient eu que ce qu'ils méritaient, ces deux ringards-là. Et pour moi, ça allait faire profiter ma famille ! Je les sortais du gouffre un peu plus chaque jour, heureusement. Les ennuis et les problèmes financiers, nous ne les connaissions plus. Je ne me sentais plus coupable de les avoir enfoncés davantage à mes débuts de vols, avec toutes ces cautions qu'ils avaient dû payer pour me sortir de prison. Mais c'était du passé, tout ça. Maintenant, j'étais devenu un expert dans le domaine. Aujourd'hui, encore une fois, je ramenais pas mal d'argent. Mes parents allaient être si soulagés de voir tout cet argent, de savoir que je renflouais leurs poches...
J'entrai donc dans la petite maison qu'était la mienne, trop étroite pour une si grande famille. Nous étions tout de même six bouches à nourrir, sans compter celles de mes parents, et c'était beaucoup trop. D'un autre côté, je me demandais quelle idée farfelue leur avait traversé la tête de vouloir faire six enfants alors qu'ils n'avaient pas les moyens de s'en occuper convenablement. Parfois, je me surprenais à leur reprocher cet instant de folie, mais d'autres fois, je m'interrogeais vraiment. Leur désir d'avoir autant d'enfants ensemble prouvait seulement leur amour l'un envers l'autre, leur envie de vivre ensemble, de passer de bons moments ensemble, et de profiter de chaque instant. Je ne pouvais pas leur reprocher de vouloir ça.
Avec un soupir, je pénétrai dans la cuisine et déposai les cinq porte-monnaie sur la table. Là, mon père releva la tête et me dévisagea, incrédule. A cet instant, je sus immédiatement que ça ne lui convenait pas et qu'il espérait toujours vouloir me faire abandonner mon activité.
- Tu ne cesseras donc jamais ?
- Je le fais pour notre bien !
- Nous ne t'avons pas élevé ainsi !

Je pinçai les lèvres, furieux. Je sentais mon cœur battre à folle allure et la colère monter en moi. Je voulais lui crier à la figure qu'il n'avait qu'à être plus adulte quand il nous avait tous enfantés, qu'il n'avait qu'à réfléchir à ses actes et que, sans ça, je n'en serais certainement pas arrivé à devoir voler les autres pour que nous puissions vivre convenablement.
- Et tu veux quoi ? Que l'on crève tous comme des chiens, à la rue ?
Mes paroles le blessèrent. Je le vis blêmir et me sentis aussitôt coupable d'avoir prononcé des paroles aussi méchantes.
- Non, bien sûr que non, mais nous trouverons toujours un moyen de nous en sortir sans avoir recours à des moyens aussi...
- Aussi quoi, hein ?
- Aussi lamentables et disgracieux !

Je crus sentir mon cœur rater quelques battements. Furax, je ne daignai pas même lui répondre, tournai les talons et m'en allai en prenant soin de claquer la porte derrière moi.

[L'appât]
Cette dispute m'avait remonté et pourtant, elle datait de quelques jours déjà. Depuis, je n'avais plus adressé un mot à mon père, et lui aussi ne m'avait pas parlé. Plusieurs fois, ma mère avait tenté de me pousser à lui adresser la parole et à lui présenter des excuses, mais j'avais obstinément refusé d'obtempérer. J'estimais ma cause réellement juste. C'était absurde de devoir payer pour vivre, mais, d'un autre côté, pour que ma cause soit en quelque sorte légale, il aurait fallu que je fasse les poches de ceux qui nous plongeaient dans cette misère, et non de personnes innocentes et bien trop faciles à voler, qui pouvaient tout aussi bien se trouver dans la même situation que celle de ma famille.
Je verrai cela un autre jour. Pour le moment, j'étais las et je voulais seulement m'acheter à manger. Quelque chose de bon et de cher, pour une fois. Un petit plaisir de temps à autres ne pouvait pas me tuer ! Juste peut-être m'envoyer en taule, une fois de plus... Mais je préférais éviter cette catastrophe car, cette fois, je n'étais pas certain que mon père veuille me ressortir de là pour la énième fois. Une juste punition pour mes actes criminels, dirait-il sans doute.
Tandis que je marchai dans les rues, je repérai ma prochaine victime. Une jeune fille, à l'apparence frêle et fragile, comme toutes celles que j'avais volées par le passé. Une cible tellement facile que ça en devenait réellement désespérant. Cependant, elle tenait dans la main une bourse qui me semblait bien pleine. De là où je me tenais, j'entendais les pièces qui s'entrechoquaient dans le porte-monnaie. Un son doux et si délicat, mais tellement attirant. C'était beaucoup trop tentant, mais je flairais le piège. Cependant, mon égo et ma soif de vol me poussèrent à suivre la charmante demoiselle pour la voler.
Je n'avais plus raté le moindre vol depuis ma première réussite. Je croyais en mon incroyable chance, en mon habile talent, en ma dextérité, mon agilité, mes capacités. Jamais je ne me serais douté d'un tel échec aussi honteux, aussi misérable, aussi humiliant. A peine avais-je tendu la main vers la bourse de tissu qui semblait m'appeler que je sentis une main ferme serrer avec une force démesurée mon poignet, menaçant de le broyer. Interloqué, je relevai la tête pour dévisager la jeune fille qui me regardait avec un air sévère. Ses yeux me jetaient des éclairs et ses lèvres proféraient des insultes que l'on aurait peine à croire venant d'une si jolie fille avec un si beau minois. C'était un blasphème.
- Encore un geste de plus et je te brise le bras sur place, siffla-t-elle entre ses dents.
C'était une vraie menace et je ne me sentais pas l'audace de la défier. Incrédule, je me contentai seulement d'acquiescer d'un signe de la tête, encore sous le choc. Cette fille-là ne ressemblait à aucune autres que j'avais rencontrées auparavant. Elle avait de la force, de la détermination, et elle savait parfaitement comment s'y prendre avec les petits voleurs de mon genre. J'avais senti le danger dès le départ, j'avais entendu mon cerveau sonner l'alerte, ma raison me crier de ne pas commettre une telle erreur, mais je ne les avais pas écoutés et j'avais foncé tête baissé, aveugle à mon instinct.
- Maintenant, suis-moi.
J'obtempérai sans discuter, de crainte qu'elle ne m'écorche avant même que je n'ai pu tourner les talons pour fuir. J'ignorais totalement où elle voulait me conduire, ni ce qu'elle voulait de moi, mais j'espérais qu'elle ne m'éloignerait pas trop de ma famille. J'avais encore espoir de rentrer le soir venu, mais je me trompais lourdement...

[La ville des Astres]
Elle m'avait emmené loin de mon village natal, loin des frontières, loin de tout. Ces lieux-là, je ne les connaissais pas, je ne les avais jamais explorés, et l'inconnu me faisait peur. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre et jamais je n'avais imaginé ce qu'il pouvait y avoir au-delà du village dans lequel j'avais toujours vécu, mais je n'étais pas franchement déçu par le spectacle ! Tout était si beau, si merveilleux...
Cette ville, où m'avait amené Alice, se nommait la ville des Astres, et je comprenais pourquoi un tel nom. Après tout, ce n'était pas si difficile de le deviner. Un dôme géant offrait une vue imprenable sur un ciel sombre parsemé d'étoiles, lequel se reflétait sur les eaux claires d'une rivière silencieuse, où l'eau s'écoulait paresseusement, à son rythme. Cependant, ma joie et ma fascination retombèrent bien vite lorsque les paroles tranchantes d'Alice m'atteignirent de plein fouet.
- Abandonne ta famille.
- Qu-Quoi ?

Un instant, je crus qu'elle n'était pas sérieuse ou alors que je délirais complètement, mais en aucun cas je ne m'imaginais abandonner ma famille, même si j'étais en froid avec mon père. Ils étaient tout ce que j'avais de plus précieux et j'étais le seul à pouvoir tous nous sauver et nous tirer des soucis financiers. J'avais un devoir à accomplir envers eux, je ne pouvais pas partir comme ça, surtout sans même leur avoir dit au revoir !
- Tu m'as bien comprise.
- C'est absurde !

J'étais trop choqué pour remarquer le palais dans lequel Alice me fit entrer, et je saluai à peine l'homme qui semblait tout commander. Mes pensées concernant ma famille s'effacèrent le temps que j'admire les lieux et que je m'interroge sur ce qu'il pouvait y avoir d'intéressant à voler, et même si j'étais capable de le faire. Je prêtai à peine attention au discours de celui qui dirigeait cet empire (du moins, était-ce le rôle que je croyais qu'il jouait, ce qui montrait mon intérêt flagrant pour son discours pompeux). J'avais seulement saisi quelques mots de son discours, comme quoi j'étais un pilier de je-ne-sais-quoi, mais ce qui me marqua le plus fut le fait que je ne pourrais certainement plus revoir ma famille et que je devais abandonner ma vie passée, car j'étais quelqu'un de trop important. En revanche, ils me firent le serment de s'assurer que ma famille prospérerait en toute tranquillité et qu'ils ne rencontreraient plus jamais le moindre soucis d'argent, que je n'avais plus à m'inquiéter de cela. Et le pire étant que je ne pouvais quitter cette ville que si le roi avait suffisamment confiance en moi.

En clair, c'était le drame absolu.


Tes pensées les plus secrètes...

Matteo est, disons, quelqu'un de très spécial. Bien évidemment, il aime voler, c'est dans sa nature. Il a commencé à voler pour sa famille, et puis à force, cela lui a plu. L'adrénaline, l'excitation, la victoire, tout ceci ont fait que c'est un « métier » qu'il aime de tout cœur, une activité qu'il ne peut malheureusement se résoudre à abandonner. C'est dans ses gènes, il est ainsi. Le vol, c'est un peu comme sa drogue. Il en a fait son métier, son art à lui, si bien qu'il a développé plusieurs manières de voler. La plus simple : il passe à côté de la victime, comme si de rien n'était, et sa main s'égare habilement dans les poches de ladite victime pour lui voler sa bourse. Une autre manière, pour les plus méritants, c'est-à-dire pour les plus riches : la drague. Matteo est devenu un professionnel. Il a toujours été beau-parleur et charmeur, mais aussi très rusé. Il sait comment s'y prendre pour tromper ses victimes et détourner leur attention afin de faire tranquillement leurs poches, sans qu'elles ne s'aperçoivent de quoi que ce soit. C'est un don inné, ne cesse-t-il de répéter quand quelqu'un lui pose la question.

Voler lui a permis, en quelque sorte, de grandir et mûrir plus vite que les enfants de son âge. Il est assez débrouillard, et intelligent... d'une certaine manière. Disons que l'idée de voler ne lui serait pas venue si sa famille ne s'était pas retrouvée dans une situation aussi critique, et cela lui a permis de percevoir le monde d'une manière complètement différente, de plonger dans le monde des adultes étant enfant, et donc de comprendre plus rapidement et plus facilement les choses de la vie pour s'en sortir. Rusé, intelligent, malin, perspicace, il est un voleur que beaucoup de gens redoutent et craignent. Et dans son domaine, Matteo est très déterminé à continuer de vivre ainsi. Sérieusement, pourquoi devoir payer pour se nourrir ? C'est complètement absurde ! Il faut donc payer pour avoir le droit de vivre ? Ça n'a strictement pas le moindre sens, c'est injuste. Voilà comment il voit les choses, alors il trouve sa cause très juste. Ses parents ont beau essayer de lui faire voir les choses d'une autre manière, de lui faire oublier le vol, changer de voie, mais Matteo n'est pas du genre à abandonner si facilement, surtout quand c'est pour une bonne cause bien méritée.

Fut un temps, il aurait voulu faire parti d'un cirque, ce qui lui aurait certainement permis de mieux gagner sa vie et vivre « légalement », sans craindre la police qu'il déteste plus que tout. Il adorait les clowns étant petit, et les adore toujours. Lui aussi voulait faire rire les enfants, amuser le public. Il aime se produire en spectacle et, il faut bien l'avouer, il est plutôt doué dans les arts du Cirque. A la fois maladroit et doué, mélange assez curieux et pourtant bien existant chez notre cher Matteo. Cependant, même si ses moyens ne lui permettent pas de vivre convenablement pour le moment, Matteo envisage toujours de faire un jour parti d'un cirque. Il est assez entreprenant et se demande parfois s'il ne devrait pas monter lui-même sa petite affaire, mais il y aurait tellement à faire, tellement à dépenser pour créer son propre cirque, sans être certain que son entreprise fonctionne et soit rentable...

Cependant, l'un de ses plus gros défauts est d'être impulsif. Il agit bien souvent sur des coups de tête, sans réfléchir avant d'agir, et cela lui a parfois causé quelques petits soucis desquels, heureusement, il a toujours su se sortir, grâce ses mensonges qu'il ne cesse de multiplier tout autour de lui. Personne ne le connaît véritablement. Son histoire, sa vie, tout de lui est un véritable tissu de mensonges. Jamais il ne dit la vérité, simplement pour être sûr de ne jamais se faire « véritablement » chopper pour moisir en prison. Heureusement pour lui, sa bonne humeur, son petit côté foufou, son humour vif, ont su séduire des personnes qui l'ont protégé... mais certains l'ont trahi sans la moindre hésitation et en ont subi les conséquences. Matteo est du genre rancunier. Très rancunier. Et ça, c'est quelque chose qu'il ne parvient pas du tout à contrôler, de même que la jalousie. Dans ces moments-là, où il explose et se met dans tous ses états, il lui est impossible de mentir.

Voilà à peu près tout ce qu'il est possible de dir sur notre cher petit voleur que voilà, assez particulier et original mais qui ne manque pas de charme !


Mon beau miroir...

Matteo, étant un elfe, possède un charme qui ne laisse pas indifférent, bien qu'il ait retouché sa crinière à sa manière pour se donner un certain style qui lui est propre. Bien évidemment, il est ainsi plus facile de le reconnaître, ce qui est plutôt un inconvénient lorsqu'il est recherché, mais étant assez obstiné et têtu, Matteo ne change rien à son style.

Enfin, venons-en plutôt à son visage. Un visage ovale, avec un petit menton pointu. Une peau incroyablement pâle, des traits encore jeunes et pourtant durs, et un regard parfois sévère. Ses sourcils sont souvent froncés et son nez légèrement retroussé, notamment quand il se concentre lorsqu'il envisage de voler. A ces moments-là, son visage est détendu, son expression calme et sereine, son regard impassible. En revanche, ses yeux trahissent souvent ses émotions, ce qu'il regrette à ce propos. Il y a cette petite étincelle au fond de ses yeux lorsqu'il est heureux, mais ils s'assombrissent rapidement quand il éprouve de la colère, de la tristesse, ou encore de l'incertitude face à une situation qui lui échappe totalement. Il déteste perdre le contrôle des choses. Cependant, malgré ces petits détails légèrement négatifs, il est quelqu'un de séduisant et de... différent. A la base, ses cheveux sont noirs, mais il en a coloré une partie en violet du temps où il a commencé à devenir « rebelle » et donc à voler. Il les coiffe d'une certaine manière et ajoute quelques touches à son style pour encore mieux se différencier des autres, dont une paire de boucles d'oreilles argentées... malheureusement volées. Il les garde en souvenir de sa première véritable victime.

En revanche, Matteo n'a pas vraiment de style vestimentaire particulier. Il s'habille un peu comme il le veut. Parfois, il se vêtit d'amples vêtements vaporeux, ou alors il met des habits moulants qui dessinent bien les formes de son corps, et d'autres fois il adopte un style plutôt négligé, soit pour se confondre dans la foule, soit car il a simplement la flemme de s'habiller plus amplement.

Quoi qu'il en soit, sous ces morceaux de tissu il est difficile d'imaginer le corps et donc la carrure de Matteo, qui pourtant ne sont pas négligeables. Une fine musculature, des épaules carrées, des bras puissants, des jambes souples et des fesses bien fermes, de quoi intéresser par mal de personnes. Évidement, Matteo n'est pas du genre à se vanter, mais à force d'exercices, il s'est musclé et son corps s'est transformé. Enfant, il n'était qu'un petit gringalet, maigre et n'ayant que la peau sur les os. Depuis qu'il a appris à voler et donc qu'il a permis à sa famille de nourrir toutes les bouches, il s'est remplumé et puis ses muscles se sont raffermis, notamment les muscles de ses jambes, à force de constamment devoir fuir devant l'ennemi. Bref, il a une silhouette svelte, une peau d'albâtre, lisse et soyeuse, que bien souvent des gens aimeraient pouvoir toucher, palper, effleurer du bout de leurs doigts...

Pouvoir

L'agilité de Matteo est décuplée, un don qui lui permet de voler plus rapidement et plus efficacement les bourses de ses victimes, mais aussi de s'échapper rapidement, c'est-à-dire de ne pas se faire attraper facilement et d'éviter habilement tous ceux qui tenteraient de lui mettre la main dessus pour l'arrêter. Cependant, seul petit inconvénient de ce pouvoir qui s'est révélé fort utile par moments, son endurance. Il ne peut malheureusement pas courir très vite et encore moins sur une longue distance, et c'est en essayant de fuir de cette manière, quand il échoue dans ses tentatives de vol, qu'il se fait chopper.

Vous ?






Prénom/Pseudo : J'en ai tellement, de pseudos...
Âge : 22 ans
Niveau Rp : Très bon
Présence sur le forum : Régulière
Double-compte ? : OUI [ ] - NON [ x ]
Comment avez-vous connu le forum ? Sur un top-site mais je ne sais plus lequel...
Vos impressions, remarques : Bah, aucune, à moins de m'étendre sur un long pavé, ce qui risque d'être ennuyeux, mais en résumé le contexte du forum est intéressant et original!
Code : [Ok by Diana.S]

© Virtuel Sekaïi



Dernière édition par Matteo Cavelti le Ven 23 Nov - 9:31, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 2 Nov - 18:01

Re-Bienvenue à toi Matteo !^^

Et merci de t'être inscrit. J'espère que tu te plairas bien parmi nous.
Le code du règlement est bon, je le valide. Si tu as des questions n'hésite pas à nous les poser, nous essayeront d'y répondre au mieux et le plus rapidement possible.

Sur ceux, je te souhaite bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Modérateur
avatar
Modérateur

Messages : 67
Date d'inscription : 15/09/2012


MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 2 Nov - 18:04

Bienvenue sur le forum ^^

Bonne chance pour la suite de ta fiche. Alors pour répondre à ta question : Virtual Sekaï est un monde irréel (au fin fond d'un programme informatique) qui avait pour vocation et but premier pour la créatrice du jeu : Shadow d'être un endroit parfait Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Sam 3 Nov - 14:05

Welcooooome ♪

Han trop bien, mon pitit Matteo prend vie **
J'adore le caractère que tu lui as donné ... Franchement, je ne pouvais pas rêver mieux.
J'ai hâte de lire la suite.

Bonne chance pour l'histoire ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le petit chapardeur
avatar
Le petit chapardeur

Messages : 34
Date d'inscription : 02/11/2012


Carte d'identité
Rang: B (Niv.50)
Expériences:
0/1500  (0/1500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Sam 3 Nov - 18:16

Han, tu me flattes, merci beaucoup Embarassed
Et merci pour votre accueil si chaleureux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 9 Nov - 16:39

Coucou Matteo,

Pour moi, rien à redire sur ta fiche, elle est vraiment super.^^
Étant donné que c'est Matthew qui a crée le prédéfinis, je préfère attendre son avis sur ton histoire avant de te valider. Mais pour moi c'est bon.

Manque plus que le feu vert de Matthew. =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/
Watchdog
avatar
Watchdog

Messages : 63
Date d'inscription : 12/09/2012


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 15)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 9 Nov - 17:08

Zorroooo est arrivéééé ~ ♪
*kof kof*

Pour moi tout est en ordre. T'as bien cerné le personnage comme je l'avais dit avant eeeet, c'est impeccable pour moi.

Je donne mon feu vert :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le petit chapardeur
avatar
Le petit chapardeur

Messages : 34
Date d'inscription : 02/11/2012


Carte d'identité
Rang: B (Niv.50)
Expériences:
0/1500  (0/1500)
Renommée:

MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!] Ven 9 Nov - 17:25

Merci *.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Matteo Cavelti [Fini!]

Revenir en haut Aller en bas

Matteo Cavelti [Fini!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: Il est temps de commencer la partie... :: Game Start :: 
Let's Go
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .