Dans notre monde il existe deux types de personnes, ceux qui aiment la réalité et ceux qui aimeraient la fuir...
 

Partagez|

Diana Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bara Hime
avatar
Bara Hime

Messages : 160
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 27


Carte d'identité
Rang: D (Niveau 10)
Expériences:
50/500  (50/500)
Renommée:

MessageSujet: Diana Scarlet Jeu 28 Juin - 21:04






[Princesse Sakura] feat [Sakura Hime Kaiden]
Identité

Nom & Prénom : Scarlet Diana
Surnom : Dia, mais peu l'appel ainsi
Âge: 18 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Origines : Japonaise (Monde Réelle)
Race : Humaine
Groupe :Âme errante
Statut civil : Célibataire
Emploi : Travaillait dans le dojo familiale
Rang : Rang D (Niveau 10)
Rang souhaité : Pas encore décidé. Xd

Il était une fois...

Que voulez-vous que je vous dise ? Que je suis née en automne dans une grande villa près de la mer. Ce jour-là, le vent soufflait et se joignait aux cris que poussait ma mère pendant l'accouchement. Je vis pour la première fois la lumière du jour. J'avais hérité des cheveux châtains claire de ma mère et des yeux rouges sang de mon père. La vie est si simple quand on est encore qu'un nourrisson, mais il faut bien grandir un jour ou l'autre.

On ne peut pas dire que j'ai été malheureuse, chouchouté par ma mère et mon père qui me chérissait plus que tout au monde. Bon, bien sûr étant la fille d'une très ancienne famille riche et puissante ayant gardé les traditions ancestral de nos ancêtres, j'ai dû me plier à certaines règles de vie, apprendre les bonnes manières, formation aux arts martiaux et au maniement du sabre... Mis à part cela, je n'étais pas non plus en manque de quoi que ce soit, ce que je désirais je l'obtenais sans aucun mal, c'est être une gosse de riche, c'est ce que dise les personnes venant d'un milieu modeste, n'ayant jamais été dans le besoin je ne peux sans doute pas les comprendre.

Mon calvaire a commencé quand j'ai commencé à aller à au collège, je devais avoir 10 ans. Je pensais que ce serais un endroit amusant, où je pourrais me faire des tas d'amis, mais je me suis rapidement rendu compte que je me trompais. Mon collège était réputé et seule les enfants de personnes influentes y étaient admis et les enfants n'étaient là que pour "représentés" leurs familles. Quand on se rapprochait de vous, s'était toujours pas intérêt et dès que vous ne serviez plus à rien, on vous jetait comme si de rien n'était. C'était mon monde, un monde où tout le monde porte un masque de gentillesse pour mieux vous achever par la suite. Un monde qui tourne autour de l'argent et ou la trahison règne en maître. Ne vous laissez pas faire où vous finirez aux oubliettes. Pour survivre dans cet environnement, je n'ai eu d'autre choix que de faire de même et de me montrer plus maligne qu'eux. C'est à ce moment-là, que je me mis à me créer différents personnages, telle une actrice afin de tromper les autres.

Pour que mes parents soient fières de moi, je travaillais toujours d’arrache pieds mes cours afin d'être dans les premières de la classe. Et oui, à ce moment, j'étais une élève modèle qui faisait son travail consciencieusement, je n'étais pas la première, mais la deuxième de la classe. Les autres m'appelaient l'intello, mais ce qu'ils pouvaient dire et penser je m'en moquais royalement tout ce qui m'importais, étais de rapidement terminer mes études et d'échapper à ce calvaire. A ce moment-là, j'étais loin de me douter qu'une véritable tragédie allait frapper ma famille, tragédie qui allait changer le cours de ma vie.

L'année de mes 11 ans, ma mère mourut d'une maladie rare qui était à l'époque impossible à soigner. Ce fut le début de ma descente en enfer. Mon père n'a jamais réussi à accepter sa mort et j'en pâtissais car, je ressemblais bien trop à celle qu'il avait aimé. Pour soulager sa douleur, il ne trouva comme solution que de m'éviter. Chose qui m'arrangeais, depuis la mort de ma mère, il m’effrayait au plus haut point. J'avais peur de ce qu'il pouvait me faire. Rien n'était plus comme avant, il était devenu un étranger pour moi, comme j'étais une étrangère pour lui et rien de plus.

Un ans après cet incident, mon père retomba amoureux d'une femme et se remaria, ma situation était de plus en plus insoutenable. Ma belle-mère était une très belle femme aux longs cheveux noirs et avait déjà eux un enfant avant de se marier avec mon père qui se prénommait Eden, le jeune garçon était le portrait craché de sa mère. La différence était que ma belle-mère me détestait et il commençait à en être de même pour mon père qui nourrissait une certaine rancœur envers moi qui ressemblais à sa défunte épouse. Ce n'était pas le cas d'Eden qui m'aimait plus que tous. Cette amour que nourrissait mon demi-frère me semblait normal au départ, mais au fil du temps son amour semblait se transformer en obsession, je commençais à prendre peur. C'est à ce moment que j'ai fini par réaliser que cet amour ne ressemblait en rien à celui que pouvait éprouver une sœur et un frère l'un envers l'autre.

Mes soupçons se sont avérés exactes peu de temps après cela, je ne pouvais plus aller en cour, ma famille venait de me mettre en cage. Ne plus aller dans ce collège de fou me soulageais, mais devoir rester enfermé dans cette grande maison commençait à me rendre folle. Les seules personnes qui venaient me voir était les domestiques et mon petit frère. En discutant avec lui, j'ai fini par apprendre la raison pour laquelle j'avais été enfermé. Ce jour-là, j'ai pris la décision de fuguer de m’enfuir de cette maison de fou où il me restait plus de mauvais que de bon souvenirs.
Je profitais que tout le monde soit endormis pour filer le plus loin possible de cet endroit, j'avais pris la carte bancaire ou était stocké l'argent que m'avais mis parents de côté pour mes 18 ans, un peu de liquides que j'avais économisé, un petit sac avec quelques vêtements, mon katana et sans me retourner, je suis partis dans la nuit.

Des années se sont écoulées depuis, j'ai actuellement 18 ans et je suis devenue une yankee. Vous savez, les gangues de femmes qui ont des bandelettes cachant leurs poitrines, le ventre à l'aire, portant un long manteau et un pantalon. Ironique pour une jeune fille de bonne famille comme moi, me direz-vous ? Moi, je ne l'ait jamais regretté, je n’avais qu'un but précis dans la vie, devenir plus puissantes. Avant que je ne m'en soit rendue compte, cet amour que j'avais éprouvé pour les membres de ma famille s'était transformé en haine. Je voulais leur faire payer à n'importe quel prix. Pour cela, il fallait que je devienne forte. Mon statut de yankee me le permettais, j'étais toujours en train de me battre et déverser ma haine sur les autres pour ne serait-ce que me soulager rien qu'un tout petit peu. Cette expérience m'aura été bénéfique, j'ai pu voir le monde sous un autre angle et il était loin d'être rose. Tout n'était plus que désolation, désespoir, les passants avaient tous le regard vide, telle des zombies toujours pressé, ne prenant même plus le temps d'apprécier la vie qui leur avait été offerte. En même temps, je peux les comprendre, il faut dire que ce monde était tellement laid, dire qu'enfant j'avais vécu dans des lieux avec beaucoup plus de verdure et de grands espaces, sans building, sans pollution, sans le bruit de la ville... En vous remettant en question, vous comprendrez à qu'elle point vous êtes impuissant et insignifiant dans ce monde, vous pourriez bien disparaître que personne ne le remarquerait... Ba oui, a quoi bon ! Quand on voit que de nos jours, c'est chacun pour sa peau ! Si tu étais encore là maman, tu en pleurais de voir que notre monde se meurent de plus en plus.

Et puis, je l'ai rencontré, ce beau jeune homme aux regards si perçant et envoutant. J'étais couverte du sang de celles que j'avais frappé, il était là, à m'observer, il semblait légèrement amusé par la situation. Moi, j'étais énervées et le voir amusé ne me plaisais guère, toute personne un tant soit peu normal aurait vite saisi la situation et serait parti en courant, lui non, il commençait même à se rapprocher. S'en était trop, je pris le fourreau de mon katana et tenta de lui assené un coup qui ne l'atteignit jamais, il s'était déplacé à une vitesse phénoménale et s'était retrouvé en un instant derrière moi, tenant entre ses mains gelées ma nuque. Je frissonnais à son contact et j'étais encore bien trop sous le choc pour émettre le moindre son. C'est lui qui mit fin au silence, je me souviens encore de ces paroles que nous avons échangés. Mais je ne vous en dirais pas plus, à part que j'ai refusé de répondre à sa question et que je me suis libérées de son emprise pour finalement partir en courant. J'étais plus que frustré, pourquoi m'étais-je enfuis devant cet homme ? Ce n'est que plus tard que je compris la raison, je devais l'admettre, il y avait quelque chose d’effrayant qui émanait de cet inconnu. Je pensais ne plus jamais le revoir, mais j'avais tort, il revint à la charge à plusieurs reprises. J'ai fini par craquer et je lui ai hurlé que je souhaitais m'échapper de ce monde ! Il sembla surpris et tenta d'en apprendre plus sur mes motivations, chose dont il n'a jamais eu la réponse. Il me proposa alors de réaliser mon souhait, chose impossible selon moi, c'est alors qu'il me dit :
"Si tu es si sûr qu'il s'agit d'une blague, pourquoi ne pas l'essayer ? Tu n'as rien à perdre !"

Je le fixais interloqué, me demandant bien pourquoi je prêterais attention à cet idiot de défis. Lui, il souriait, un sourire moqueur sur les lèvres.

"Ou Mademoiselle est une trouillarde ?"

Il savait qu'il avait gagné, s' il y a bien une chose au-quelle j'ai toujours eux du mal à résister, c'était bien les provocations ! Et il avait raison, car je ne mis longtemps à lui répondre.

"Tu l'auras voulu. J'accepte de jouer à ce jeu stupide !"

Il me tendit le jeu en question qui se nommait"Synchronicity", un jeu qui soi disant emportait le joueur à l'intérieur ! Vraiment n'importe quoi ! Mais, bon comme il l'avait dit, je n'ai plus rien à perdre désormais. Un sourire victorieux apparut sur ses lèvres, c'est à ce moment-là, que je compris que je faisais sans doute la plus belle connerie de toute ma vie, mais au diable la morale ! Il m'invita à le suivre, je me retrouva donc chez lui dans un petit appartement qui n'en était pas moins spacieux. Je garda mes réflexions pour moi, me contentant de le suivre, on arriva alors dans une pièce qui semblait être un bureau où il m'invita à prendre place devant son ordinateur. En silence, je pris place devant celui-ci et lança le CD du jeu. Comme indiqué au dos, un résumé apparut mettant en garde le futur joueur :

"Bonjour à tous,
Je m'appelle Shadow et je suis la créatrice de ce jeu. Je ne suis désormais plus de votre monde, mais rien ne vous empêche de me rejoindre à Synchronicity. Dites-moi, n'avez-vous jamais rêvé d'un monde meilleur ? Ou vous pourriez vivre toutes sortes d'aventures, avoir des amis et donner un sens à votre vie ? Moi si, et c'est dans cette optique que j'ai conçu ce jeu. Si vous êtes à la recherche d'une vie meilleure, où les ordinateurs ne seront plus vos meilleurs amis, appuyer sur "Start". Mais sachez bien une chose, une fois entré, vous ne pourrez plus en repartir...

Une fois la touche "Start" enclenchée, le jeu prendra vie."


Je fixa donc, la soi disante touche "Start", et soupira bruyamment, n'allez pas croire que j'étais nerveuse ou quoi que ce soit dans ce genre, non, c'est juste que j'étais persuadée que rien n'allait se produire et que ma vie reprendrait alors son cours normalement... Ce soupir n'échappa pas d’ailleurs à mon hôte qui s'apprêtait à me lancer encore un pic auquel je répondis par un regard meurtrier qui le fit bien vite taire. Satisfaite, je tourna à nouveau mon regard, vers l'écran d'ordinateur, saisit la souris et cliqua sur la touche "START" sans aucune hésitation. A ma grande surprise quelques instants plus tard, une lumière aveuglante m'enveloppa.

Quand je revins à moi, je n'étais plus dans l'appartement du bel inconnu, par contre mon sac en bandoulière et mon katana était là au moins. Non ! C'était comme il me l'avait dit ! J'étais à l’intérieur du jeu, cela ne faisait plus aucun doute...

To be continued...


Tes pensées les plus secrètes...

Disons que je suis quelqu'un avec une personnalité assez complexe, difficile à cerner. Il n'y a sans doute que ma mère qui soit parvenue à me déchiffrer, je n'ai pas encore compris comment elle faisait, mais on dirait qu'elle a déjà fait son dictionnaire relatant toutes mes expressions. Bon, passons et revenons en à mon caractère.

Je suis assez inexpressive surtout depuis un certain incident, mais ce n'est pas plus mal. De cette façon je parais assez antipathique pour les autres et ils ne cherchent pas à se lier d'amitié avec ma petite personne. Mais, cela attise leurs rancœurs pour certains, l'admiration pour d'autres. Pourquoi ? Sans doute à cause de mon visage qui semble toujours être froid, à cause de mon regard glacial, je ne le fais pas exprès, c'est juste que je ne vais pas leur sourire bêtement si ce n'est pas nécessaire. Avec le temps, j'ai fini par apprendre de nouvelles expressions pour pouvoir jouer des rôles, ce n'est qu'une fausse facette que je présente aux autres certes, mais cela permet de s'intégrer et voir d'être apprécié par les autres. Cela fit mouche, puisque je devins rapidement très populaire grâce à mon joli minois.

Je me suis tellement prise au jeu d'actrice, que je suis capable de paraître sociable du moins en apparence et oui, venant d'un milieu aisé, il faut bien se faire voir et bien choisir ses fréquentations. Ce n'est qu'un masque que je suis obligée de revêtir ni plus ni moins. Il en est de même pour les autres, tous n'est qu'hypocrisie dans mon monde, vos amis ne sont pas de véritables amis et n'hésiteront pas à vous poignarder dans le dos dès que l'occasion se présentera. Ce milieu m'a au moins permi de m'endurcir, m'a appris à me méfier, à me renseigner sur les autres, à contrecarré les coups tordus qui m'étais destinée. Ce n'est pas ce que j'appelle une vie.

Je suis en réalité quelqu'un d'assez solitaire, je n'aime pas trop la compagnie et pour moi, la foule, piaillement, ça à tendance à me gonfler, surtout quand il s'agit de personnes qui parlent pour ne rien dire. C'est assez agaçant je dois dire, bon, ce n'est pas le cas de tout le monde, mais malgré tous, beaucoup de personnes sont ainsi et on n'y peut strictement rien. Je suppose que c'est à cause du milieu où je suis née, pour moi, l'être humain ne représente que cupidité, avidité, trahison... Bref, vous l'aurez compris, je ne crois plus en l'humain depuis longtemps.


Qu'elle est le type de personne que j’apprécie ? Comment le saurais-je, tout ce que j'ai connu, ce sont des amis qui ne le sont pas en réalité. Toutefois, je pense que je préférerais être avec des personnes franches, gentilles et loyales, plutôt que de trainer avec des idiots qui parlent pour ne rien dire, enfin, je pense que ceci est impossible... Bref, ce sujet restera un peu vague, tant que je n'en n'aurai pas des vrais.

Il faut savoir que malgré mon indifférence, il y a des petites choses qui peuvent me mettre hors de moi et faire de vous mon ennemi. Par exemple, je ne supporte par ceux qui se croient supérieurs aux autres ou encore ceux qui s'en prennent aux plus faibles. Dans ces cas-là, j'ai tendance à me mêler de ce qui ne me regarde pas pour le meilleur comme pour le pire. Mon adversaire devra toutefois prendre garde, car mes pouvoirs ne sont pas ma seule arme, je suis également très forte, ayant fait de l'aïkido et des arts martiaux, je suis loin d'être faible, comme quoi il ne faut pas se fier des apparences. J'ai l'habitude également de manier le Katana, j'en ai toujours un sur moi et je m'arrange pour le dissimuler au mieux.

J'aime des tas de choses comme j'en déteste plein. Ce que j'adore c'est la musique et je suis attirée en particulier par un instrument le violon, j'en joue depuis que je suis toute petite et je suis devenue très douée dans ce domaine. Outre la musique, j'ai comme qui dirai une deuxième nature, oui, je sais ! Cela va peu être vous choquer, mais j'aime me battre. En même temps, quand on a vécu dans une famille tenant un prestigieux dojo vous apprenant les arts martiaux et le maniement du sabre, il est difficile d'y échapper, d'autant qu'on m'a initié très jeune... Alors, attention à ne pas venir me chercher des noises !


Mon beau miroir...

Je ne suis pas vraiment banale comme jeune fille avec mes longs cheveux châtain clair qui virent à l'argenté quand j'utilise mon pouvoir, mais bon peu importe, je me moque un peu de ce que peuvent penser les autres sur le sujet. Bon, je vais essayer au mieux de me décrire.

Niveau taille, je suis ni trop grande, ni trop petite, juste dans la moyenne avec mes 1m68. Bon, ça va, je ne suis pas trop petite. Niveau corpulence, je suis svelte, avec un poids tout à fait correcte par rapport à ma taille. Niveau forme, on peut dire que la nature ma gâtée, j'ai de jolies formes au bon endroit, une poitrine généreuse, des fesses bien rebondit, de longue et fine jambe. Bref, tous se dont peut rêver une fille, être séduisante pour plaire à la gante masculine. Venons en à ma peau, elle est comment dire, très pâle voir presque blanche comme la neige, ce qui donne souvent l'impression aux autres que je suis fragile telle une poupée de porcelaine, ce qui est loin d'être le cas. Au touché, je suis tout le temps froide, ma peau n'en est pas moins sèche, non, elle est très délicate et douce.

Venons en à mon visage, j'ai des traits fin et délicat que je tiens de ma mère, mon visage est assez inexpressif, voir froid, ce qui peut avoir tendance à effrayer, voir énerver les autres, qu'est-ce que je peux y faire ? J'ai été faîtes comme ça. Mes yeux sont de couleurs rouges sang, oui, je sais ! Vous êtes en train de vous dire qu'elle n'est pas normale cette fille... Ou alors, c'est un vampire ! Même si ce n'est absolument pas le cas. Quoi que, je me sens beaucoup plus banal depuis que j'ai atterrit dans un drôle d'endroit. Bon, bref ! Ou j'en étais, ah oui ! Donc, j'ai de longs cils, qui on tendance à rendre mon regard encore plus profond même sans mascara, alors imaginé avec j'aurais un regard de tueuse.

J'ai un fin petit nez et une fine bouche, avec des lèvres pulpeuses, assez rosé qui ressorte dû à mon teint pâle, ça donne l'impression que j'ai mi du rose à lèvre assez pâle. Bref, cela me donne un joli minois et je ne passe généralement pas inaperçu surtout auprès de ces messieurs.

Niveau vestimentaire, cela peut aller de la robe à la jupe, au pantalon, au tee-shirt...
Disons que j'ai des préférences comme tout le monde. Ça va du style gothique au lolita. Ma tenue préférée reste cependant le Kimono, oui, je sais ! L'habitude des traditions. Sinon, j'aime bien également m'habiller en mode décontracter. Bien que ma tenue actuelle est plutôt celle d'une yankee, vous savez, bandelette qui couvre ma poitrine, pantalon long et manteau ouvert long. Bref, peu importe ce que je porte, j'arrive toujours à rester élégante, et gracieuse. J'aime bien les bijoux, surtout ceux dans le style gothique j'en porte assez souvent. Pour le maquillage, je ne suis pas trop fan, je préfère de loin le naturel, bien qu'il m'arrive de me mettre de tant à autres du vernis à ongles.

Pouvoir

Le rééquipement, une capacité qui me convient parfaitement. Elle me permet de stocké des objets dans une autre dimension et de m'en équipé selon mon bon vouloir. Pratique n'es-ce pas pour s'habiller, faire apparaitre des armes et une armure et tout ça sans avoir besoin de faire d'effort. Enfin, façon de parler car c'est épuisant quand même à force. Au début, étant encor peut entraîné, mon pouvoir me permet de faire apparaitre certains objet, mais je suis incapable de m'équiper en entier pour le moment. Plus je le développerais et plus je pourrais m'équiper rapidement et entièrement sans user trop de pouvoir ce qui me permettra de m'équiper plusieurs fois sans tomber de fatigue.

Petite remarque physique, lorsque j'utilise mon pouvoir mes cheveux deviennent argentée.

Vous ?






Prénom/Pseudo : Marine
Âge : 20 ans
Niveau Rp : Je dirais assez bon
Présence sur le forum : Tout les jours normalement, sauf exception.
Double-compte ? : OUI [X] - NON [ ]
Comment avez-vous connu le forum ? J'en suis la fondatrice... Banane !
Vos impressions, remarques ://
Code : [Auto-validation]

© Virtuel Sekaïi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://virtuelsekai.forumgratuit.org/

Diana Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Scarlet
» Diana Dawson, l'ange de l'enfer [Validée]
» Diana • Rien n'est moins sûr que la vérité. Elle assassine sans tuer, et laisse à vif, écorché ♥
» Fruit de Titania, Erza Scarlet no Chikara !
» Carnet de Will Scarlet
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Virtuel Sekaï :: Il est temps de commencer la partie... :: Game Start :: 
Let's Go
-


Contexte
Chapitres
Les Clans
Les Races
Pouvoirs
La lutte entre les clans
Population
Les Rangs et Expériences
La Renommée
Monnaie de Synchronicity
Les Quêtes

10 pt
40 pt

Annuaire forum RPG


Agrandir le chat .